Elijah De BLa

les yeux du BLAKA

 

 

moussa

 

 

 

 

 

Date: 22 février 2013 03:57:24 UTC+01:00
Destinataire: <elijahdebla@rebellespacifiques.com>
Objet: Moussa Ag Assarid n’est plus le porte parole du MNLA.

Note à l’attention des médias

Imprimer
Vendredi, 01 Février 2013 14:56
Etat de l’Azawad
°°°°°°°°°
Unité – Liberté – Justice               
Conseil Transitoire de l’Etat de l’Azawad
C.T.E.A
 
Note d’information à l’attention des médias
 
 Il est porté à la connaissance des médias de la presse écrite, de la radio et de la télévision qu’au cours du Congrès de Tinzawatene, le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) et le Conseil transitoire de l’Etat de l’Azawad (CTEA), ont mandaté un seul et unique Porte parole du MNLA et Chargé de communication du CTEA en la personne de Monsieur Mossa Ag Attaher. Nulle autre personne n’est habilitée à communiquer avec les médias sur les avis et positions du MNLA et du CTEA.
Toute déclaration, position ou avis concernant le MNLA n’engage que leurs auteurs et nullement le MNLA ou le CTEA. Par ailleurs, toute communication officielle du MNLA ou du CTEA n’est désormais validée que par sa publication sur le site officiel du MNLA.
Kidal, le 01 février 2013
 
Le Secrétaire Général du MNLA, Président du CTEA
Bilal Ag Acherif
 
 
 
Voici le lien de source ( site internet du mnla ) : http://mnlamov.net/
31
mar 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ELIJAH DE BLA

meeting URD Paris

Le meeting de l’URD qui devait servir de cadre pour l’ex candidat à la présidentielle malienne de 2013 fut le théâtre d’une mise à point de Soumaila CISSE. Dans une salle acquise à sa cause (forcement, c’est l’URD aux manettes) et très à l’aise, CISSE ne fut pas du tout avare de commentaire sur tout ce qui touche le Mali. Son intervention s’est déroulé sous les applaudissements des militants. L’ex candidat explique les difficultés qui étaient celles de tous les candidats lors de la présidentielle à savoir l’anarchie causée par l’utilisation des cartes NINA nécessaires pour voter. Il dira qu’il y’avait des cartes sans photos qui ont été utilisées par des personnes pour voter. Nombreuses personnes en âge de voter ont été privées de ce droit de manière arbitraire. Sa lettre adressée aux différentes autorités pouvant y remédier est restée morte. Il déplore l’absence de déclaration de politique générale du gouvernement toute chose qui empêche l’opposition qu’il incarne d’adopter une ligne claire. Selon lui, il faut savoir  où va le gouvernement pour dénoncer et proposer.  Pendant son déplacement à Kidal lors de la campagne présidentielle, il a été témoins de ce qui représente une honte à son avis, le cantonnement des militaires maliens à Kidal en lieu et place des combattants du MNLA et le confinement des maliens solidaire au principe de l’unité nationale. Seuls les membres du MNLA ont droit d’aller et venir à Kidal. Il ajoutera que rien de tout cela n’a changé à ce jour six mois après l’arrivée de IBK. Il dit clairement qu’être opposant au Mali relève du parcours du combattant, « chaque jour, des militant URD Perdent leurs postes dans l’administration ».  Parlant du supposé soutient de la diplomatie au MNLA, il lâchera un scoop. Lors d’une réunion avec les représentants de la MINUSMA, il a été clairement signifié aux députés maliens dont Cissé lui que le statut quo règne à Kidal et qu’il ne fallait pas s’attendre à ce que la MINUSMA fasse une guerre contre le MNLA pour récupérer Kidal. Par ailleurs, le Mali serait libre d’aller en guerre contre le MNLA pour récupérer Kidal mais perdra toute guerre menée contre cette organisation. Parmi les représentants de la MINUSMA, il y avait l’encombrant ambassadeur de France au Mali. C’est dire la difficulté qui est celle du Mali dans ce dossier et cela ajouté à l’immobilisme du gouvernement aggrave la situation. Il a égratigné le ministre de la justice Bathily qui l’accuse ouvertement de détournement de dénié public à hauteur de vingt deux milliards de franc CFA. Cissé dira que l’article du quotidien « le monde » consacré aux liens avérés entre le président IBK   et la mafia corse de TOMI dans un réseaux africain de blanchiment d’argent sale devrait occuper Bathily qui devrait enquêter sur le sujet. Il a exhorté ses militants au travail, à une meilleur organisation, à plus d’investissement personnel pour les échéances de 2018.

26
fév 2014
A quoi bon pour un médias militant Estampillé afro concept  de colporter les rumeurs sur les modèles afro descendants dans le même registre que les médias esclavagistes ayant fructifié Grace a la manne du nazisme et du fascisme ? Qu’elle ne fut pas ma  honte, abonné de ce media, de surcroît afro descendant de tomber sur un article qui dépeint l’une des icônes du sport africain dans le monde, l’un des africains ayant le plus rapporté de la joie dans les cœurs des africains à travers les titres acquis de haute lutte durant sa longue et richissime carrière. Je ne peux cacher ma déception, à travers cet article, Samuel ETO’O n’est pas le seul visé mais tous les africains nés  sur le sol africain seront soumis à ce doute infondé issu de l’imaginaire collectif occidental qui voudrait qu’un africain du même âge ne peut être l’équivalent d’un occidental. Pour être installé au même niveau l’africain plus âgé descend de catégorie d’âge pour se comparer aux occidentaux. Je suis triste pour Samuel qui a offert son adolescence a la gloire des clubs européens, je suis triste pour George WEAH qui a tant donné aux occidentaux et qui a subit  le même jugement. Il n’a jamais été question d’âge pour Jean TIGANA grand milieu défensif devant l’éternel  mais qui a choisit de défendre le coq tricolore, Basil BOLI. N’a jamais été jugé car fidèle au drapeau tricolore. Rien de tout cela n’est nouveau pour moi ni surprenant, la fourmi est connu pour ses talents d’insecte et rien d’autre mais ce qui l’est c’est l’entrée en jeu d’un média pour qui j’avais un énorme respect. « NegroNews  » traite cet épiphénomène en posant le curseur exactement au même endroit qu’un média pro extrême droite. « NegroNews »  joue dans la court des racistes qui brisent les rêves des africains et tue l’embryon avant qu’il devienne bonhomme. A aucun moment de la longue et riche carrière de Samuel ETO’O des questions ont surgies sur son état physique attirant des doutes sur son âge. Mourinho est connu  pour son égo surdimensionné, ETO’O aussi mais personne ne se pose la question de savoir si leur collaboration devient impossible et si le coach souhaite s’en débarrasser. Si tel est le cas il doit trouver une raison, un motif, un alibi.
La ou j’interpelle « NegroNews » c’est son incapacité a protéger ETO’O dans cette phase. Rappelez vous l’affaire DSK et Madoff, malgré le caractère exécrable de leurs actes, ils ont bénéficié du soutien sans faille de leurs communautés respectives par médias interposés. Ce serait trop demander a  un médias qui se dit militant? Ce qui est irrespectueux dans la démarche de « NegroNews » s’est de véhiculer une rumeur sur l’un des nôtres. A défaut de soutenir l’un des nôtres il ne faut pas le livrer. Rappelez vous quand l’affaire des violeurs et kidnappeurs d’enfants( arche de ‘Noé ) battait son plein, Nicolas Sarkozy avait déclaré qu’il irait les chercher et les ramener en France quoiqu’il aient fait. Toute proportion gardée, voilà ce que je demande aux médias pro africain. Notre combat est loin d’être facile, ne rajoutons pas des obstacles. Les autres afro descendants vous êtes avertis, ceux que vous considérez comme frères ne vous défendront pas mais vous livreront.
ELIJAH DE BLA

 

26
fév 2014
Posté dans actualité, POLITIQUE par rebellespacifiques à 10:21 | Pas de réponses »

En ce moment le Maroc est au cœur de l’actualité malienne et met en place une stratégie pour se rapprocher du Mali. En effet on se souvient qu’il était présent lors de l’investiture du Président Ibrahim Boubacar Keita dit « IBK ». C’était la première fois qu’il participait à l’investiture d’un chef d’état africain.

Cette semaine le roi du Maroc Mohamed VI accompagné de sa délégation c’était rendu à Bamako dans le cadre d’une coopération maroco-malienne. Au Mali on a tendance à analyser les relations inter États  de manières très manichéens. Dans un premier cas on aura tendance à voir l’état avec qui l’on traite comme un « ami », un sauveur , un frère un allié. Dans le second cas ça sera le constat inverse, ce pays est un ennemi, un colonisateur etc…

Ces analyses ont une part de vérité, mais le côté  émotionnel ou passionnel que l’on ajoute dans ces analyses inter États  nous éloignent de la réalité.

Pour éviter cela, pour me rapprocher le plus de la réalité, je veux enlever tout aspect passionnel ou émotionnel lors de mon analyse et me baser principalement sur les faits plutôt que sur des suppositions.

Ce qui m’intéresse est de savoir de quelle relation le Mali a vraiment besoin avec le Maroc ?

Est ce que l’on peut considérer le Maroc comme un allié ou plutôt est ce que les intérêts du Maroc convergent avec ceux du Mali ?

La politique étrangère que tous les états appliquent est une politique machiavélique, c’est à dire la protection et uniquement la protection de ses propres intérêts. Si un état doit collaborer avec le diable pour ses propres intérêts, Il ira le suivre en enfer si le chef d’état  estime que c’est dans son intérêt.  De Gaulle disait « la France n’a pas d’ami seulement des intérêts ». Je vais ajouter autre chose «  un état n’a ni d’amis ou d’ennemis seulement des intérêts convergeant ou divergeant ». Je m’explique lorsque deux états ont des intérêts communs pour défendre leurs biens, ils vont s’allier mais dans le cas contraire, ils vont au contraire s’affronter. Ce n’est pas la politique que je voudrais voir mais c’est la réalité.

Le Maroc ou d’autre états musulmans se présentent comme des pays frères ou amis envers le Mali.

Mais où étaient ces états quand le Mali était en crise ? Que fessaient ils ?

C’est vrai que l’on peut noter que le Maroc fut le seul pays  du Maghreb  à clairement exprimer son indignation lorsque les terroristes au Nord du Mali ont détruit les mausolées de Tombouctou et à les qualifier clairement de terroristes, et à soutenir le Mali pour la conservation de l’intégralité  total de son territoire mais ce dernier aspect me chiffonne.  Le Mali a émit des mandats d’arrêts internationaux envers les membres du MLNA. Le MLNA a menacé l’intégrité territoriale du Mali, attaqué la population et les institutions maliennes. En collaborant avec des groupes terroristes telle que le MUJAO il s’est  aussi attaqué à la souveraineté de l’Etat du Mali.  Mais dans ce cas pourquoi le roi du Maroc a t-il  accueillis le Bilal Ag Cherif un des leader du MLNA s’il est un « ami » du Mali ? Pourquoi le Maroc a attendu que les mausolées de Tombouctou soient détruits pour manifester son indignation ? Pourquoi ne l’a il pas manifester lors du coup d’état ou encore lorsque le MLNA a envahis  le Nord du Mali ?

Ce ne sont pas des reproches, mais lorsque qu’on analyse ces faits on voit bien que les intérêts du Maroc ne convergent pas avec ceux du Mali.

Il y’a un autre aspect qu’il ne faut pas oublier, les échanges commerciaux ou diplomatiques entre le Mali et le Maroc sont faibles par rapport à d’autre acteurs comme la Chine ou l’Union européenne.  On peut même dire que les échanges entre l’Afrique subsaharienne et le Maroc sont minimes.

Il y’a deux principales raisons. La première est l’influence de son voisin l’Algérie. Le Maroc entretient une rivalité tendue avec l’Algérie au niveau économique et miliaire pour avoir le leadership régional. L’Algérie a une grande influence dans la région. Le Maroc même s’il le voulait n’aurait pas pu intervenir dans la crise malienne sans l’autorisation de l’Algérie. Et l’Algérie ne voulait pas la présence d’une nation comme le Maroc ou la France dans le nord du Mali.

La deuxième raison, le Maroc a découvert le potentiel de croissance et d’opportunité de l’Afrique tard. Pendant longtemps et en France c’est encore le cas on considère l’Afrique en particulier l’Afrique subsaharienne comme un continent de misère.

Mais certaines nations ont vu plus rapidement le potentiel qu’a ce continent.

C’est le cas de la Chine, de l’Inde ou encore le Brésil et maintenant les états unis.

Bien sur il est inutile de préciser que la France aussi se prépare à récupérer sa part du gâteau africain.

Le Maroc prenant conscience de l’importance qu’aura l’Afrique subsaharienne, veut lui aussi avoir sa part du gâteau dans le continent africain. C’est pour cela que depuis quelques années le Maroc a accéléré ses relations avec les pays d’Afrique noirs en particuliers ceux d’Afrique francophone. Dans le but de pouvoir devenir une nation émergeante et d’avoir le leadership régional il est nécessaire pour le Maroc qu’il puisse s’approvisionner en ressource énergétique ou minières que ses voisins africains possèdent. Le Maroc a augmenté les domaines de coopération avec les états sahéliens, supprimé les dettes des pays les plus pauvres.

Le Maroc ne coopère pas avec le Mali par solidarité ou pour l’aider à se reconstruire, mais il est là, pour gagner les marchés maliens et rentabiliser les investissements qu’il fera au Mali.  Les intérêts sont avant tout financiers, c’est aux maliens de rester vigilant s’ils ne veulent pas que leurs intérêts soient lésés.

Il faut aussi avoir en tête que le partenariat que le Mali établit avec le Maroc aura des répercussions avec la relation que ces deux états ont avec l’Algérie.  Le Mali pourrait subir d’avantages  de menaces issu du MLNA ou d’AQMI. En tout cas cela ne va pas améliorer ses relations.  Le Mali doit faire attention de ne pas être le terrain de jeux de la rivalité Algero-Marocaine à son détriment.  Mais il ne peut pas non plus ignorer l’appel du pied du Maroc. Le Mali n’a pas beaucoup de partenaire, il est aussi important que le Mali si il veut se reconstruire diversifie ses partenaires économiques ou diplomatique.

Il est important que le Mali face du business ou des relations avec des partenaires qui ne vont pas le coloniser à nouveau comme la France ou la Chine.

Il est vrai que l’on peut craindre une dégradation au niveau des relations Algero-Malienne. Et cette dégradation est justifiée par les derniers évènements.

Les rebelles du MLNA  qui venaient de Lybie sont venus avec leurs armes jusqu’au Mali.  Le Mali n’a pas de frontière avec la Lybie donc les rebelles sont forcements passés par les états voisins c’est à dire l’Algérie et le Niger.  Et le chemin le plus rapide de la Lybie au Nord du Mali en tout cas vers Kidal, c’est de passer par l’Algérie. Donc comment des individus armés jusqu’au dents ont put traverser des kilomètres de frontière sans que les Algériens ne les arrêtent ? Pourquoi la plupart des terroristes qui se sont repliés sont aujourd’hui en Algérie et ne sont pas inquiétés.

Si avoir un allié, c’est avoir un allié qui laisse mes ennemis se préparer à m’attaquer et qui les laisse replier tranquillement dans son territoire je préfère qu’il devienne mon ennemi. Car qu’il soit mon allié ou mon ennemi j’aurais des problèmes.

Que ce soit le Maroc ou l’Algérie les deux états peuvent nuire ou déstabiliser le Mali.

D’ou l’importance pour le Mali de ne pas jouer avec le feu avec à travers cette  rivalité.

Le Maroc n’est pas un ami mais il n’est pas non plus un colonisateur ou une menace directe. Le Maroc n’a pas le hard power de l’Algérie ou encore de la France ou de la Chine. Par rapport au retard qu’il a sur ses rivaux, il doit faire plus de concession. Et il faut aussi noter qu’à ce jour le Maroc n’est pas un grand partenaire diplomatique ou économique. Il faudra voir si le Maroc sur le long terme aura les moyens de mener de telle politique de coopération. Et surtout s’il a les moyens de concurrencer les autres investisseurs comme la France, la Chine, les USA ou l’Inde voir l’Afrique du Sud.

En conclusion le Maroc est juste un investisseur qui défendra uniquement ses intérêts. La vrai question n’est pas de savoir si les marocains vont aller dans l’intérêt des maliens. Mais si les maliens vont profiter de cette coopération pour aller dans leurs intérêts, il ne faudra pas compter sur le Maroc pour défendre nos intérêts.

 

MOUSSA MANSA

23
fév 2014
Posté dans actualité, POLITIQUE par rebellespacifiques à 8:45 | Pas de réponses »

roi-mohamed-vi-ibk-crise.jpg.pagespeed.ce.Y8Tpt-qM8d Le roi est est arrivé, il y avait à boire et à manger pour tous, du moins pour une partie du peuple. Ne comptez pas sur moi pour contribuer au mythe du roi qui aime si bien le Mali et son peuple qu’il se rangera du côté du pouvoir central de Koulouba. Dans cette méga, giga et téra crise que nous connaissons, l’art du cache misère est le sport favori de tous ceux qui ont eu la destinée du Mali entre les mains. Après avoir accordé tous les honneurs à l’adultérin Hollande, toutes les vénérations au Boucher de Ouagadougou Compaoré, le Mali à travers son imposant et encombrant président Keita est en train de faire du lèche cul au roi du Maroc. Si demain IBK a une haleine de chacal, vous comprendrez d’où  provient l’odeur. Le résultat sera identique aux précédentes mises en scène. Seul un projet digne de ce nom avec la collaboration des maliens car il s’agit de l’avenir des maliens pourra trouver un destin plus heureux. Pour l’instant le pouvoir joue à cache cache avec le peuple, des milliers d’heures de vol du souverain, des incantations, des menaces, des pseudos justices et quelques larmes sont le lots des maigres propositions de solutions. Les maliens attendent mais finalement qu’est ce qu’ils savent faire d’autres que d’attendre? Vous remarquerez d’ailleurs que la plupart des chiens du Mali sont baptisés « patience », c’est dire combien ils sont attentistes. Revenons au roi du Maroc, l’hôte qui cristallise l’espérance des maliens en ce moment. Que peut-il apporter au Mali? Que peut-il apporter dans la recherche de solution de la crise territoriale malienne? Quel est le poids du Maroc et de son souverain dans la Galaxie des états qui décident? Prenons le Maghreb, la zone géographique à laquelle appartient le Maroc, il n’est pas la première puissance, il ne joue pas les premiers rôles. Le Maroc n’a toujours pas réussi à solutionner son propre problème territorial Sahraouis.Le Maroc visant son intérêt et son seul intérêt va entraîner le Mali dans un jeu malsain au cours duquel le Mali ne gagnera rien et se mettra à se prostituer comme il le fait déjà avec le célibataire de l’Élysée. Le Mali aime tendre la main, peut être qu’il faut lui couper les mains pour qu’il se mette à voler tout seul. La présidence malienne et certains maliens sont fier de nous annoncer que le « MAROC » va construire une cimenterie au Mali…Qu’est ce que cela signifie? le « Maroc » n’étant  pas une entreprise mais un Etat, alors qu’est ce qui pousse un Etat à investir dans un pays qui ne présente aucun avantage absolu en matière de production de ciment( à part la matière première les coût de transaction et les économies d’échelle réalisables et réalisées par les concurrents sont tels que le ciment malien ne sera compétitif pour personne, même pas pour les maliens eux mêmes). Alors on est tenté de dire que cette cimenterie présente toutes les caractéristiques d’un produit politique qui répond plus à un soucis de rachat de la paix comme dans le passé et de démonstration d’influence dans la zone nord du Mali. Il existe des forces plus coriaces que celle politique et diplomatique du roi du Maroc. L’implication de sa majesté Mohamed six dans la résolution de la crise malienne n’est en rien un tournant majeur, la France tutrice légale du Maroc y est déjà et ce bien avant le déclenchement de la mission Serval. Tout ce temps utilisé pour faire de la littérature de la paix et non l’édification de la paix elle même est du temps qu’on fait gagner au terrorisme version MNLA et installer dans l’inconscient collectif la partition de Mali. On ne peut pas affirmer que l’incursion du Maroc dans le ring malien est une bonne ou mauvaise chose, il est pervers de voir les choses ainsi, cependant la situation n’a rien à voir avec l’espérance béatifiée que la classe dirigeante voudrait faire croire aux maliens. Marocain ou malien, sur le sentier du roi, tu n’es qu’une proie. Un homme averti en vaut seize millions.

 

ELIJAH DE BLA

Bientôt il sera lancé sur les fonds baptismaux une association de professionnels et scientifiques maliens identifié dans le cadre du dispositif TRANSFERT OF KNOWLEDGE THROUGH EXPATRIATE NATIONALS ( TOKTEN) et du colloque international sur la jeunesse malienne.
A cet effet la diaspora malienne de France et sa diaspora intellectuelle sont conviées a une assemblée publique organisée le Samedi 22 Février 2014 de 14h a 17h au consulat général du Mali en France au 53 rue hoche 93170 Bagnolet.
La réunion est ouverte à tous sous réserve d’une inscription a l’adresse suivante: http://imotep.univ-paris12.fr/sx_sissoko/inscriptionassembleepubliquedu22fevrier/questionnaire.htm

Veuillez transmettre l’information à vos contacts dont le profil correspond au projet.

 

ELIJAH DE BLA

12
jan 2014
Posté dans actualité, POLITIQUE par rebellespacifiques à 8:29 | 1 réponse »
Monsieur le Président , lirez vous cette lettre ? Si elle parvient jusqu’à vous , vous la lirez. Et même si vous ne me répondez pas , vous serez obligé de le faire au fond de votre cœur , car vous possédez un cœur , c’est certain . Monsieur le Président , Vous avez décidez de signer un accord de défense avec la France selon la révélation faite par le ministre Français de la défense le 31 décembre passé . Pour se faire, vous avez choisi la date du 20 janvier 2014 . Cette date reste pour moi et pour tous les maliens , l’une des dates majeures dans la consécration de notre souveraineté nationale et l’affirmation de notre indépendance vis à vis du colon Français . C’est ce jour là , en 1961 que le dernier soldat français quitta le sol malien . Jusqu’à l’heure où je vous adresse cette lettre , la france et le mali ne sont liés que par un accord de coopération militaire technique signé en 1985 et publié en 1990 , vous le savez bien que moi . Il s’agit d’un traité sur la formation de l’armée malienne par l’armée française . Cela n’est il pas suffisant ? Accepterez vous ce que ATT n’a pas voulu ? Même s’il fait aujourd’hui l’objet d’une poursuite pour << HAUTE TRAHISON >> . la France trouvera avec vous ce que votre prédécesseur n’a pas voulu ( LA BASE DE TESSALIT ) Monsieur le Président , En signant cet accord vous ferez pire que ATT , car Dans un premier temps , vous porterez une grossière insulte à la mémoire de Modibo Keita , père fondateur de notre indépendance qui voulait un territoire libre de toute force extérieure . En Signant cet accord , Monsieur le Président , vous vous inscrivez désormais dans la liste de ces Chefs d’Etats Africain comme Blaise Compaoré au Burkina Faso , Ouattara en Côte D’ivoire , Deby au Tchad etc… qui ont créer un système de réseaux qui emmaillotent les anciennes colonies dans un ensemble d’accords de coopérations politique, économique et militaire qui les placent entièrement sous tutelle. Ainsi, il charge son bras droit de faire le contraire de ce qu’il dit, c’est-à-dire d’installer la dépendance par un certain nombre de moyens qui sont forcément illégaux, inavouables, occultes. qui ont vendus leur peuples aux ennemis de toujours ( je veux parler de la France ) . Enfin Monsieur le Président , Sachant que la base de tessalit est immensément stratégique sur le plan économique et militaire , avec les enjeux énergétiques , sécuritaires , migratoires et idéologiques ( la mondialisation ) vous programmez la RECOLONISATION du Mali par la France et ses acolytes . Je termine par ces questions qui sont celles de savoir, quel MALI vous-le vous laisser aux génération futures ? Celui où le départ du dernier soldat français a été l’un des temps forts de sa décolonisation et qui aujourd’hui perd ce qui lui reste des souveraineté ? Comme se demandait t-elle Aminata Dramane Traoré dans << Chronique d’une recolonisation programmée du Mali . Je vous prie de croire , Monsieur le Président , l’expression de mes considérations les plus respectueuses .
                                                                                                                                                                  Mamadou SAWANE Etudiant à Dakar . Dakar le 11 janvier 2014
3
déc 2013
Posté dans actualité, INTERVIEW, POLITIQUE par rebellespacifiques à 2:03 | Pas de réponses »

Image de prévisualisation YouTube sous-titrage en français  Enfin le général Amadou Haya SANOGO incarcéré et mis à la disposition d’un juge. En temps normal, dans aucun pays du monde, une personne interpelée ne s’est exprimé. SANOGO vient de créer un malheureux précédent, c’est dire s’il enfonce encore plus la justice malienne dans le trou abyssale qui est le sien. Sur cette  bande sonore d’environ huit minutes, SANOGO règle ses comptes avec un certain Boubeye MAIGA qui n’est autre que le ministre de la défense, pour un soldat, le risque est démesuré mais SANOGO a ses raisons que la hiérarchie militaire ignore puisqu’il est lui-même général. En écoutant bien, les personnes égratignées ne sont pas là où l’on croit, le président IBK en prend pour son grade car SANOGO expose au grand jour le deal qui fut le leur pendant la campagne électorale. En sommes, il aurait joué un rôle déterminant dans l’élection du président IBK en apportant son influence et ses réseaux. Ceci n’est pas une bonne nouvelle pour le président car l’effet de mode SANOGO a duré un temps et ce temps est révolu. Serge DANIEL aurait lui aussi tenté de monnayer sa voix estampillée RFI pour gagner les faveurs de la junte, qui l’eut cru? Même aux arrêts, il s’exprime comme étant encore au pouvoir et se dit trahi par des hommes dont Boubeye MAIGA et Abdine. Au-delà des propos même de SANOGO, l’information principale est la possibilité de s’exprimer étant derrière les barreaux.  Si l’existence d’un vrai pouvoir est vérifiée à Koulouba, les leçons de cet épiphénomène doivent conduire à des lourdes sanctions aux seins de tous ceux qui ont failli. Cette possibilité de s’exprimer derrière les barreaux pose la question de la sécurité des institutions maliennes, des complicités en jeux et du réel pouvoir du gouvernement engagé dans cette affaire face au pouvoir que SANOGO conserve sur l’armée et les autres forces de sécurité. Pas du genre avare en propos sulfureux, il va jusqu’à accuser le ministre de la défense et certains militaires de vouloir le liquider au moindre faux pas. Là en encore il y’a matière à procès car une accusation pour tentative de meurtre ne peut et ne doit rester lettre morte. La justice malienne doit enquêter sur tout ce qui a été dit ici et là. Du fond de sa geôle, le général AHS aura réussi un à réaliser un grand coup de communication.

Apparemment, libre ou en prison, le général Amadou Haya SANOGO demeure influent et fera trembler le locataire de Koulouba. Reste à savoir comment le gouvernement et le président de la république réagiront à ce concentré d’informations contenu dans cet enregistrement.

 

ELIJAH DE BLA

 

12345...16

Amisderosemefalessi |
Logone |
Blogmilitantduchangementaufaso |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Retourvilliers
| Umpperigordvert
| Vivelafrancebleue