Elijah De BLa

les yeux du BLAKA

Archive pour la catégorie 'SOCIETE'


Le business des négociations et de l’humanitaire

20 septembre, 2012
SOCIETE | Pas de réponses »

Le business des négociations et de l'humanitaire dans SOCIETE humanitaire
humanitaires maliens

Ce qui se passe au nord du Mali dépasse l’entendement collectif mais le omportement des responsables de l’exécutif est un attentat contre l’intelligence. On est bien d’accord, c’est très absurde tout ça mais pas pour tous. Quel que soit la misère humaine, certaines personnes tirent leur épingle du jeu et souhaite que l’exceptionnel s’érige en système pour mieux profiter. Depuis le 22 Mars 2012 et le culte du pire qui est le mode de vie en vigueur au Mali, les négociateurs et les humanitaires sont devenus très nombreux. La question que je me pose est pour qui roulent-ils et sur quoi roulent-ils ?

Une catégorie de malien se complait dans ce marasme et souhaite son maintien, certaines personnes diront que je suis une mauvaise langue mais rien qu’à observer les comportements de prétendus négociateurs et de la multiplications des pseudo spécialistes de l’humanitaire, on comprend qu’il y’a du magot à se partager sur le dos du peuple du Nord qui doit faire face aux islamistes qui font planer la mort et les mutilations injustes. Comme si ce n’était pas suffisant, les islamistes et hommes d’affaires du Sud se sont recyclés en humanitaires veinard pour mieux sucer le sang des habitants du Nord avant que les islamistes ne les achèvent. Vue le nombre d’humanitaire, les maliens vivant au Nord devraient connaitre l’autosuffisance alimentaire mais c’est l’extrême misère qui prévaut. Nos humanitaires s’adonnent à des trafics de fond et de produits recueillis au nom des populations qui sont dans le besoin. On devrait se poser les bonnes questions sur l’intérêt que trouvent les pros négociations à outrance. Les primes de déplacement, les cadeaux en tout genre et les trafics de marchandises illégales en l’absence de toute douane est une motivation à faire les allers et venues inutiles entre le sud et le nord. N’oublions pas que le négociateur en « chef Samuel L Jackson », pardon l’imam Dicko a été imposé par les islamistes sur la base d’une relation amicale vieille de quelques décennies. L’imam Dicko n’est ni plus, ni moins qu’un homme politique avec des ambitions à nourrir, à cultiver, à prospérer et à enrichir. D’où pourrais venir l’argent pour désaltérer la soif de pouvoir de Mr Dicko ? Comment des dérives sur le dos du malien vivant au Nord à base de mission humanitaire et de négociations occultes avec les islamistes qui nous détruisent enrichissent certaines personnes ? Les lendemains du coup d’état on a assisté à la démission du ministre des affaires étrangères de Cote d’Ivoire pour trafic d’or avec la complicité de Sanogo. Sanogo ayant encore et toujours le pouvoir, continue de prospérer illégalement sans être inquiété et ses collaborateurs ne seraient pas en reste. Quand on sait que la fortune et le but des djihadistes sont fondés sur le racket, le trafic de drogue et la vente d’armes, toutes relations entre eux et les négociateurs de Kati posent la question des monnaies d’échange. Dans la réalité, il n’y a rien à échanger dans les négociations tant souhaité et soutenues par la junte et le GUN. Et si le
but était de faire prospérer le trafic d’arme et de drogue pour mieux assoir la politique du chaos qui fait l’affaire de CMD et de Sanogo ? Les dessous de cette politique de négociation à tout prix et d’humanitaires inhumains constituent la motivation des anti-CEDEAO. Un déploiement de troupe militaire de la CEDEAO serait un frein à l’évolution des trafics….

 

ELIJAH DE BLA

MALI, ET SI S’ETAIT TRES GRAVE?

4 septembre, 2012
SOCIETE | Pas de réponses »

MALI, ET SI S'ETAIT TRES GRAVE? dans SOCIETE images2

les populations contraintes à l'exil

Les souvenir de la CAN2012 me sont encore gravés dans la mémoire comme si c’était hier alors qu’en est-il du 22 Mars 2012 tout frais. Je n’ai aucune difficulté à me rendre compte que la CAN a duré un mois et que nous maliens étions en communion totale et parfaite comme jamais je n’ai connu en d’autre circonstances. J’ai une impression honteuse cependant, celle d’avoir toujours vécu dans ce bordel sans nom que Sanogo et sa tribu nous font vivre jours et nuits depuis quelques mois seulement et c’est ça le pire. Au fond de nous, malgré nos différentes positions opposées les unes aux autres sans que personne ne puisse donner une explication, on espère tous sortir de cet état d’urgence qui lentement mais surement s’érige en système.

Dans l’inconscient collectif d’une grande majorité d’observateurs de la crise malienne, il suffira de décider de combattre les terroristes pour
vaincre. Si c’était le cas, ça se saurait évidemment. Personnellement, j’ai plus de questions que de réponses. Je vous épargnerai de mes questions car elles sont marquées du sceau du pessimisme. En ces temps qui courent, à défaut d’avoir des solutions il faut éviter de rependre le pessimisme. Comme je l’ai souvent dis, la classe dirigeante du Mali de 2012 n’aurait jamais pu   accéder au pouvoir sans les circonstances que nous connaissons tous alors ce n’est donc pas une tare ou une maladie d’émettre des doutes  sur leurs intentions réelle sur une libération du Nord du Mali. Il ne souffre d’aucun doute que si le Mali avait été libéré en fin Avril ou début Mai, aucune de ces têtes  ne serait à ce jour à la place qu’elle occupe.  Cette donne est un premier point de blocage et une explication de la gravité du problème. Certains pays disposant de pétrole et de richesses illimitée lorgnent sur les potentialités des régions nord du Mali n’ont aucun scrupule à s’allier avec les terroristes  pour assouvir leurs envies de néocolonialistes. Le Qatar et la Suisse se sont illustrés dans ces basses besognes de déstabilisation. Ces pays ne s’en cachent pas et les pays dits puissants ne se bousculent pas pour condamner ces pratiques. Autant le dire tout de suite, la communauté internationale et les maliens ont un point commun, tous deux s’en foutent du Mali. Le Qatar a les moyens de s’acheter le silence des pays frères et traitres  tel que la France. Il a fallu que le pays le plus neutre au monde s’invite à la table du partage du gâteau Mali. Le chant du cygne est un signe que seul les avertis comprennent. L’aide déguisé du  Qatar à coup de petro dollars et la sournoiserie
de la Suisse rend l’équation encore plus corsée et constitue un second point de gravité.

Enfin le peuple malien que panurge aurait conduit facilement à l’aide d’un seul bâton ne donne envie à aucun état de se mouiller pour le
Mali. Trop d’association farfelues ont vu le jour et roulent pour un clan ou un autre. Tous les maliens sont politiquement colorés aujourd’hui et cela  rend impossible le débat sans passion. Ce que pense le peuple malien est un secret mieux gardé que la composition du coca
cola et le code nucléaire des USA. Alors bien malin celui qui saura prédire l’avenir de ce pays qui dérive chaque jour. Chacun vaque à ses occupations en croyant que les autres vont régler les problèmes généraux du Mali. Ça donne le sentiment que ce qui se passe est moins grave qu’il en est réellement. Puisque personne ne s’en occupe, personne ne sait réellement l’ampleur des dégâts.

Et si c’était très grave ?

 

ELIJAH DE BLA

 

La face cachée du semblant de paix au Mali.

3 septembre, 2012
SOCIETE | Pas de réponses »

La face cachée du semblant de paix au Mali.  dans SOCIETE images1
COUR DU PALAIS DE KOULOUBA

Notre très chère premier ministre est si fier de dire aux journalistes que son gouvernement parvient à payer les salaires des fonctionnaires sans l’aide du monde extérieur. C’est tout à fait vrai, cependant il a oublié un petit exercice de mathématique sur les chiffres qui comptent aujourd’hui pour le Mali.

Il y a moins de 40 000 fonctionnaires au Mali pour une population de 16 millions d’habitants qui doivent  vivre de quelque chose. Sachant que la structure qui caractérise le secteur privé fout le camp au fur et à mesure et que les canaux de transmissions entre salaires de la fonction publique et activité économique du pays sont connus, le premier ministre montre toute la largeur de son inculture à la face du monde. Aucun secteur de la vie économique du Mali n’est épargné par la dégringolade de sa situation. Le tourisme qui fait partie du top 3 des secteurs les plus porteurs a été le premier atteint par les
corolaires du coup d’état. Nombreux sont les pertes d’emplois et des fermetures d’entreprises. L’adresse Mali n’est plus possible à vendre. Coup d’état et présence islamiste dans les régions nord n’embellissent pas la carte de visite, c’est comme ça il n’y a pas de magie à ce niveau. Les recettes douanières sont amputées des entrées de fonds des villes aux mains des islamistes et malgré cet état de fait, Sanogo et le premier ministre se servent directement à la source au gré de leur besoins en folie des grandeurs. A défaut d’être intelligeant, et doué on peut juste regarder ce qui se passe au Mali et comparer avec ceux des pays voisins. Ce que je dis  n’est pas non plus la sainte parole, mais le
Mali est l’un des pays où l’on trouve le moins de fonctionnaires. Les salaires bas ne favorisent point un effet positif  sur l’économie. Considérant toutes ces données, je me pose la question de savoir si Mr le premier ministre a pris la largeur du problème des maliens. Comment peut-il être si fier du salaire assuré de moins de 0,3% de la population sachant que le problème caractéristique de notre pays est l’absence de revenu salarial de nos populations. Soit il ne sait pas qu’il est dans le faux, soit il trompe les maliens sur sa capacité à les diriger.

On ne saurait résumer l’activité économique d’un pays au seul salaire des fonctionnaires surtout si le pays s’appelle Mali et occupe le peloton
de queue des pays les plus pauvres de la planète. Au-delà des salaires, le Mali dépend de ses voisins plus que ses voisins ne dépendent de lui. Toutes les importations et exportations sont tributaires des ports maritimes des voisins comme la Côte d’Ivoire. Ce n’est pour jouer aux billes que les pays Ouest africains ont fait un blocus sur les armes supposées commandées par le Mali. Ils  ont exprimés leur position dépendante vis-à-vis du Mali. Rien que ça, les maliens devraient s’inquiéter mais rien n’y fait.

Assurer les salaires est l’illusion qui maintient le semblant de paix au Mali avant l’inévitable explosion. Lorsque les salaires ne seront plus assurés, lorsque la compression de l’activité économique aura atteint son niveau le plus congru, la guerre prendra le pas sur la fausse paix.
D’ici là, le rêve façon CMD continue et dieu seul sait comment les maliens joignent les deux bouts.

 

ELIJA DE BLA

Les raisons pour lesquelles le MLNA n’a aucune légitimité

3 septembre, 2012
SOCIETE | Pas de réponses »

Les raisons pour lesquelles le MLNA n’a aucune légitimité dans SOCIETE Mansa_kankan_musa_roi_du_mali_14e-300x147
mansa kankou moussa

Bonjour à tous chers lecteurs je vais tenter d’expliquer pourquoi les revendications du MLNA sont illégitimes. Cet article peut sembler obsolète aujourd’hui, mais je pense qu’il aura son importance dans le futur. Car le MLNA qui semble mort est maintenu en vie par de sombres individus. Mais là j’observe que le MLNA est en train de reprendre du poils de la bête au niveau de la bataille médiatique. Après avoir été invités sur les chaines d’informations françaises (France 24, bfm tv, Itélé). Après avoir obtenu les soutiens du CRIF.  Le  MLNA a trouvé un nouvel allié. Le pays qui est le plus « neutre »dans l’histoire du monde ; c’est à dire la
Suisse. Quand j’ai appris que le ministère des affaires étrangères suisse
finance les réunions du MLNA.  Je me dis qu’il est temps d’émettre certaines vérités.

Le MLNA n’a pas de légitimité auprès des populations du NORD.

 Le MLNA ou Mouvement de la Libération Nationale de l’Azawad prétend agir au nom de la population du Nord et réclamerait un état indépendant appelle Azawad. Selon eux les régions de Gao, Kidal, et Tombouctou sont des régions qui ont toujours appartenus au
Touaregs. Ainsi il réclame le droit de disposer de ces terres. Il y’ a plusieurs choses à savoir
.1)    Le MLNA ne représente même pas la population Touaregs

2)  Les Touaregs sont une minorités au Nord du Mali composés de plusieurs ethnies Songhaï, Peuls, Touareg, Arabes, et d’autre ethnies
que j’ai du oublier.

Maintenant on va étudier l’illégitimité de leur requête. Les Touaregs sont un peuple berbère nomade qui vit dans le sahel. La Définition commune du mot nomade est : « peuple qui n’a pas de domicile fixe et se déplace fréquemment » .Les synonymes de nomades sont itinérants et vagabonds. Les Touaregs se décrivent comme un peuple nomade. Mais les nomades n’ont pas de lieu d’habitation fixe et donc
pas de terre non plus. Alors j’aimerais que l’on m’explique comment quelqu’un qui n’a ni terre ni habitation peut revendiquer des terres ?

Deuxièmement les Touaregs ne sont les premiers habitants de cette région, les premiers habitants de cette région sont les Khasonkés  et les Soninkés. Mais surtout le point le plus important : Les Touaregs n’ont jamais eu de royaume, ni même un lopin de terre qui servirait de royaume. Il n’y a jamais eu dans l’histoire de l’humanité un royaume appelé Azawad, ou un royaume Touareg. On ne trouve aucune
source orale ni aucune source écrite. Aucune nation ne mentionne l’existence de l’Azawad. Aucune sources africaines, aucune sources européennes et même aucune sources arabes. C’est quand même bizarre pour un état de n’avoir aucune relation diplomatique non ? En même temps aujourd’hui aussi ils n’ont aucune relation diplomatique. Par contre que ce soit pour l’empire du Wagadou connu sous le nom d’empire du Ghana, l’empire du Mali  et l’empire Songhaï  on trouve des sources écrites, orales.  Des pays arabes, européens peuvent témoigner de l’existence de ces empires ainsi même de leur richesse.

On a même reconnu la grandeur de ces empires dans les jeux vidéo Civilisation IV (Empire du Mali) et Civilisation V (Empire Songhaï).  Bien sur on ne mentionne même pas l’Azawad comme une cité état.  Je dirais même qu’il n’y aucune mention de l’Azawad. La je vous parle de ces deux jeux vidéos mais pourquoi ? Lorsqu’on démarre une partie à Civilisation IV, la première ville que l’on fonde est Tombouctou. Tandis que pour Civilisation V, la ville que l’on fonde en premier est Gao (Normal cette ville a été fondée par des songhaïs).

Les villes que l’on fond dans Civilisation en premier sont des capitales, des villes qui symbolisent cet empire, cette civilisation.  Les maliens
sont les héritiers de ces  2 empires .Cela veut dire que pour les américains (le jeux a été fait par des américains) et par conséquent le monde entier ces villes sont des symboles du Mali (on peut même dire de l’Afrique de l’Ouest). Et je considère qu’aucune ethnie du Mali ne peut revendiquer ou monopoliser un héritage territorial pour des raisons ethniques.  Les régions de Gao, Tombouctou et  de Kidal ’appartiennent
ni aux bambaras, ni aux peuls, ni songhaïs ni aux Touaregs ni aux arabes mais à l’ensemble des maliens. Le Mali n’est ni divisible erritorialement ni divisible pour une appartenance à une ethnie ou religion. Voici la fin de cet article. Je vous remercie d’avoir lus cet
article.

Vive le Mali et Vive l’Afrique.

 

Sa Majesté Mansa Moussa.

 

 

un gouvernement bis pour le Nord du Mali comme solution?

27 août, 2012
SOCIETE | Pas de réponses »

un gouvernement bis pour le Nord du Mali comme solution? dans SOCIETE paix21-300x200

Pour des gens qui parlent beaucoup comme moi, il est coutume qu’on nous juge de ne faire aucune proposition. Alors l’heure des propositions est venue mais je ne pense pas que mes propositions fassent l’objet d’une réunion des ministres de Cheick Modibo Diarra.

Etant donné que ce qui intéresse le GUN de Cheick M Diarra, c’est Bamako et ses intérêts à partager je propose à ceux qui le souhaitent de former un gouvernement dans la partie Nord délaissée et oublié par le pouvoir central du Mali. Il y’aura des touareg, des peulh, des sonrais, les tamasheks et tous les autres peuples du Nord et du reste du Mali dans ce vrai gouvernement d’union nationale.   Le but est de réalisé un GUN que le Sud a l’intention de ne pas former afin de reconquérir le Nord.

Si nous, maliens parvenons à créer l’adhésion populaire autour d’une cause, aucune organisation même terroriste ne pourra nous déstabiliser. J’en appel donc à tous   ceux qui ne se reconnaissent pas dans le GUN de CMD à faire une                                              désobéissance civique sur tout le territoire malien et se rassembler sur les places publiques, sur les forums des sites web dédiés au Mali, sur les réseaux sociaux pour organiser la riposte. Le Mali ne doit en aucun cas être délaissé pour une autre cause quelque soit celui qui porte cette cause. Nous n’avons pas être colonisé par une caste malienne fondé sur la proximité. Si le GUN s’en fou du Nord, ce n’est pas le cas de tous les maliens car nous y avons nos frères et sœurs que nous ne sauront abandonner alors un chemin et une méthode sont à notre disposition pour faire de nos terres ce que nous aurons souhaité. Des fois, une petite dose de matière grise vaut mieux qu’un livre d’arguments.

La préoccupation principale du politique malien est l’accès à Koulouba, tandis que celle du peuple est le recouvrement de la paix sur l’ensemble du pays. Si les aspirations sont opposées, rien de positif ne naitra des agissements des uns et des autres. Il faut donc prendre son destin en main et ne pas avoir peur de risquer car nous n’avons rien à perdre avec ce qu’on vit déjà.  Ne minimisez pas la force et la volonté du peuple qui est aux abois de part la faute d’une élite qui n’a d’yeux que pour ses proches.

La nécessité de réoccuper le Nord par les maliens et les maliennes sans armes s’impose. La nécessité de gérer le Nord par les maliens et des maliennes non armés s’impose. Nous nous devons de retourner au Nord qui est jusqu’à preuve du contraire une partie intégrante du Mali. L’abus de discours d’espérance ne nous ramènera pas notre bien. Nous n’avons pas les clés de l’armement, nous avons cependant notre matière grise et notre nombre est notre arme de destruction massive. N’oubliez pas, nous sommes plus nombreux que les usurpateurs qui occupent le Sud et le Nord du Mali sans notre consentement au nom de l’islam pour certains et au nom d’un règlement de compte pour d’autres.

 

Il devient urgent de mener une guerre totale contre ceux qui occupent illicitement nos territoires au sud et au Nord. Etre malien vaut mieux que les biens, œuvrons pour demeurer maliens libres et démocrates. Chassons les islamistes du Nord et le trio du Sud, seul les dignes fils doivent demeurer chefs. N’attendons pas de récompense car il n’yen aura point mais la satisfaction du devoir accompli doit guider nos choix.

 

ELIJAH DE BLA

 

essuyer le Mali et effacer les traces

18 août, 2012
SOCIETE | Pas de réponses »

essuyer le Mali et effacer les traces dans SOCIETE IMG_0573-300x300
image d’espérance

 L’homme africain est un loup qui œuvre contre sa race

Ils retombent tous dans les mauvais travers quoi qu’on fasse

D’eux, l’histoire ne retiendra que des sales traces

Mobutu est mort comme un chien malgré ses liasses

Taylor croupit en geôle pour l’éternité malgré ses diamants en masse

Aujourd’hui le peuple malien broie le noir sous le regard de ses dirigeants qui manquent de classe

Du Nord au Sud, le même constat, rien de crédible en face

S’il est vrai que nous ne sommes pas un peuple maudit, alors pourquoi une telle
chasse

Ou l’homme est le gibier de l’homme politique en disgrâce

Ils n’entendent point nos cris, hélas

Ils ne voient point nos morts après leurs chasses

Trop occupés à compter leurs butins acquis malgré le temps qui passe

Nos histoires douloureuses, on les ressasse

On compte le temps qui nous sépare de la libération mais pas de miracle on se lasse

Ce n’est plus la guerre qui menace, c’est l’espoir qui se casse

Dix siècles de notre histoire partie en fumée par la faute d’un lâche

Nos libertés ont pris des rides, nos projets ont la poisse

Impossible de se rebeller, trop de pouvoir à Kati chez le lâche

Rien au front pour récupérer notre dû, la chance nous lâche

Quand je dénonce les faits, Sanogo se fâche

Contre la presse, Cheick Modibo se lâche

A croire que nos ennemis ne sont plus, on fait du surplace

Trahir son peuple pour quelques années de gloire est la marque des rapaces

Tuer ses frères pour occuper le siège du prince, nous installe dans l’impasse

Nombreux sont nos morts pendant que les jours passent

Nombreux sont nos déplacés malgré les beaux discours d’en face

Le 22 Mars, notre destin commun a basculé, nous sommes un peuple en laisse

Rien à faire le niveau de vie baisse

C’est la banqueroute, rien dans les caisses

C’est la vérité je vous le dis, le Mali est en plusieurs pièces

Pourtant nous sommes de la même espèce

Il faudra gérer et vivre dans le même espace

Trop de doutes entre nous et ce n’est point une farce

Beni sera ce jour où nous pourrons repartir ensemble sans laisser de traces

 

ELIJAH DE BLA

 

 

 

 

la dépendance malienne

16 août, 2012
SOCIETE | Pas de réponses »

la dépendance malienne dans SOCIETE 1339768325123-300x140
l’effet de mauvaises pluviometries sur le sol malien

En toute chose, un peu de bon sens aide à comprendre et faciliter les choses. Certaines caractéristiques du Mali méritent d’être étalées pour aider les uns et les
autres à mieux cerner de quoi est fait le Mali. Le Mali est un vaste pays sahélien sous-peuplé, très pauvre, qui a toujours été dans le peloton de queue des pays tristement les plus pauvres et statistiquement les plus endettés de la planète et qui sur un plan de politique internationale ne pèse pas dans le concert des nations. En plus d’être enclavé, le Mali n’attire pas les IDE (investissement direct à l’étranger), n’a pas de ressources exploitées stratégiques telles que le pétrole. La seule ressource stratégique exploitée et exportée par le Mali est l’or et le monde ne s’écroulera pas sans l’or du Mali, autant dire tout de suite que le monde irait très bien sans le Mali mais l’inverse n’est pas vrai. Le Mali dépend en tout point de l’aide internationale car sa balance commerciale ne permet pas de nourrir les besoins du pays. L‘aide de la communauté internationale à travers le FMI, la banque mondiale et les autres formes d’aides est son seul viatique. Les biens d’équipement, de consommation, les médicaments, d’habillement, le savoir-faire technologique, les subventions pour l’école malienne, le complément financier pour payer les salaires des fonctionnaires, l’armement, la formation des militaires et tant d’autres choses sont dues à l’aide internationale sans oublier toutes les ONG qui œuvrent sur le territoire malien et qui sont des tremplins d’emploi pour des milliers de
maliens qui auraient connus le chômage en d’autres situations. Le Mali n’est rien sans la communauté internationale alors pourquoi ses dirigeants actuels ne disent pas la réalité des choses aux populations sur le bien-fondé de la proposition d’aide de la communauté internationale. Sans cette aide aucune paix durable n’est possible dans la région. A supposer que le Mali vienne tout seul à bout de la rébellion et des djihadistes, la paix serait très précaire et de courte durée. Tant qu’il n’y aura pas de pression des puissances de façon
permanente, les terroristes viendront élire domicile au Nord du Mali, forceront les populations à la charia et les autorités maliennes n’y pourront rien et personne d’autre d’ailleurs.

Alors, on est emmené à se demander si les autorités maliennes ignorent cette donne concernant la complexité du problème posé par les actuels locataires du Nord du Mali et la nécessité d’une solution collégiale à l’international. Vraisemblablement, ils le savent et personne n’ignore cette réalité en fait. Dans ce cas qu’est ce qui pourrait guider leur volonté de trainer les pieds pour réagir et refuser la main tendue de la communauté internationale? Quand on se penche sur le pédigrée des dirigeants actuels du Mali, les vrais détenteurs du pouvoir n’auraient pu accéder au pouvoir dans un cadre démocratique saint. Autrement dit, aucune élection claire et digne de ce nom ne les auraient porté au pouvoir. On peut facilement en déduire que la méthode du chaos leur permet de se maintenir au pouvoir et toute autre situation qui mettrai fin à ce chaos les en éloignerait et de ce fait, ils entretiennent le chaos.

Le peuple malien, illettré et ignorant dans une grande majorité est très pro-populiste. Il est fasciné par les grands discours type stalinien qui promettent de tout nettoyer et de tout inverser de sorte que les prolétaires deviennent l’opposé de ce qu’ils sont. Nombreux sont ceux qui touchaient déjà le fond avec les régimes précédents, les changements promis représentent la terre promise pour eux à la différence que leur Moïse est dans le mensonge. Très clairement, les discours populistes et un brin racistes de la junte et du premier ministre trouvent
échos favorable dans la population malienne. La recrudescence d’expressions propres à ceux qui ont tout perdu refait surface : souveraineté,
intégrité, dignité, indépendance etc… En réalité, l’indépendance du Mali n’est qu’administrative, sa souveraineté n’est qu’un mirage, sa dignité appartient aux siècles qui ont vu l’empire du Mali et son intégrité a été violée telle une jeune fille qu’on offre à un tyran pour désaltérer sa soif de vierge.

Le pire se trouve dans le fait qu’au Mali, intellectuels et illettrés réagissent pareillement. Qui saura faire jaillir la lumière afin qu’on prenne les bonnes décisions de paix durable. Le Mali ne saurait être la propriété privée de politiciens et de militaires impatients au point mettre un terme à un processus démocratique certes imparfait mais qui avait des règles qu’on se devait d’améliorer. Rien ne saurait expliquer le coup de force du 22 Mars qui est à l’origine de tout le mal que l’on vit aujourd’hui. La dépendance du Mali vis-à-vis du reste du monde est la seule réalité à accepter et qui pourra aider le pays à retrouver le chemin de la rédemption. Le problème n’est pas d’être d’accord ou pas avec cette réalité, c’est juste une réalité contre laquelle nous n’avons aucune influence. Faire de la CEDEAO et de la communauté internationale l’ennemi désigné est une diversion mais peu de maliens y prêtent attention. Il ne s’agit pas non plus de baisser les bras face à cette réalité,
il faut juste l’intégrer comme une constance dans l’équation et la solution sera moins compliquée à trouver. Celui qui règne par les armes, périra par les armes, mais la réponse à la guerre est la guerre. Il y’a un temps pour négocier, il y’a un temps pour faire la guerre. Se tromper de temps est une faute grave. Le Mali se trompe énormément en ce moment. Le problème est que nous ne sommes pas maitre du temps or nous en avons perdu énormément déjà. L’irresponsabilité à des limites que les dirigeants maliens ont franchies avec la bénédiction d’une partie du peuple qui n’a pas pris la mesure des évènements en cours.

Dieu bénisse le Mali….

 

ELIJAH DE BLA

servir allah ou se servir de allah

15 août, 2012
SOCIETE | Pas de réponses »

servir allah ou se servir de allah dans SOCIETE hci-300x200
rassemblement au stade du 26Mars sous l’egide du HCI

On a coutume au Mali de faire les choses dans le sens qui les empêche de fonctionner. Mettre le haut conseil islamique en tête dans les négociations
avec ceux qui ont tué et violé nos frères et sœurs est une folie. La négociation est une arme utilisée avant la guerre mais une fois la guerre déclenchée, la réponse est la guerre. Non seulement le choix de négocier est douteux, mais le fait de confier les négociations à une organisation religieuse est curieux.

Personne ne saurait évaluer l’état réel de la force militaire du Mali parce que tout simplement, l’armée malienne n’a pas combattu. De repli tac tic en repli stratégique, les positions ont été abandonnées sans livrer le moindre combat. Les soldats morts l’ont été hors combat donc abattus de façon sauvage. Face à cette attitude de notre armée, l’idée première qui nous vient en tête est de prendre soi-même les armes pour défendre le Mali. Mais ce genre d’idée disparait au bout d’une semaine pour les plus patriotes d’entre nous.

La démission des politiques et des militaires est assez affligeant pour notre pays dans la mesure où ceux qui devraient nous défendre
au nord du pays sont repliés dans les salons bamakois et ceux qui devraient négocier courent après les premiers pour avoir une place dans les salons. Le problème du nord étant secondaire, il a été confié aux religieux. Ces mêmes religieux ont mangés à toutes les tables dans la cour du prince de Moussa Traoré à ATT en passant par Alpha Omar Konaré. Beaucoup d’observateurs imputent l’état actuel du pays aux deux présidents démocratiquement élus du Mali, sachant que le HCI  a été complice de ces présidents qui ont soit disant mis le pays à genoux, pourquoi sont-ils épargnés par la critique, les sanctions et la chasse aux sorcières ?

Le HCI ne devrait s’occuper que des mosquées, de l’aïd, du ramadan, des prêches et veiller à ce que les maliens musulmans se comportent
bien dans leur vie de tous les jours. Ils s’affichent avec les politiques sachant que cela aura un impact sur le choix des maliens qui les suivent. Ils font de leurs vies et de leurs apparitions, une peopolisation qui est forcément dangereuse. Il existe un contexte géopolitique dans cette guerre du nord qui dépasse les personnes et la culture de nos représentants religieux. Les données internationales du problème échappent à nos religieux. En sommes il ne faut rien attendre de ces négociations qui n’auraient pas dues être d’ailleurs. En procédant ainsi, les responsables politiques et militaires maliens lancent les bases d’une afganistanisation du Mali. Ces religieux ont tellement pris des galons depuis le début de la crise qu’il n’est pas exclu qu’on assiste à des candidatures fondées sur la religion aux prochaines élections  résidentielles.

Tous les signaux qu’on donne prouvent à quel point nous n’avons pas compris ce qui nous arrive et nous n’apportons pas les réponses adéquates. Les religieux sont mal indiqués pour trouver une solution à un problème basé sur le fait que des groupuscules n’approuvent pas le mode de vie des maliens dans leur façon de vivre leur foi. En attendant nos religieux, au lieu de servir Allah pour que les maliens vivent dans la prospérité, se servent de Allah pour manger à toutes les tables des princes.

ELIJAH DE BLA

Cocktail malitov

10 août, 2012
SOCIETE | Pas de réponses »

Cocktail malitov dans SOCIETE 546002_320746191321667_1635844820_n-300x200
manifestion contre le coup d’état à Paris

S’il existe un pays au monde auquel il manque du temps, c’est bien le Mali. Cependant l’impression laissée par le comportement de nos responsables politiques, en particulier celle du président et du premier ministre est d’une incohérence sans égale. Après que la junte CNRDRE nous ai fait faire un bon de vingt ans en arrière, l’attitude du premier ministre et du président portent à croire que le chaos est programmé et voulut. Une forme de lenteur institutionnelle caractérise tous les actes posés par tous les acteurs de la vie politique malienne.

Il n’est point important de revenir sur les intérêts qui sont les leurs  dans la gestion de cette catastrophe que vie les maliens du Nord au Sud. Il est clair qu’on remarque une opposition flagrante entre les aspirations des populations et les velléités présidentielles et ministérielles des dirigeants. Chaque période a son lot de blocage, de refus d’avancer et de volonté de maintenir le statu quo. Il faut croire que certaines trouvent leur salut dans la situation actuelle et refusent qu’on en sorte.

Il n’est un secret pour personne que les maliens perdent la foi, perdent leur boulot et leur terre, normalement, en dehors de graves
maladies ou des décès, ces pertes suffisent pour tirer la sonnette d’alarme sur le cas du malade Mali mais il n’en est rien. La guerre du positionnement continu au détriment de la guerre contre l’ennemi. L’incapacité des acteurs politiques à prendre des décisions claires de sortie de crise rend la situation insolvable. Personne ne veux bouger de sa position, à croire que le Mali fait partie des cadeaux de mariage de leurs mères.

On assiste à une démission collective de ceux qui prennent les décisions en notre nom. La population civile aussi a démissionné depuis le
début, on s’apprête donc à vivre l’enfer sur terre. Personne ne nous fait de cadeau et nous nous tirons des balles dans les pieds à longueur de journée. Un premier ministre qui refuse de démissionner pour enclencher la formation d’un gouvernement d’union nationale, un président qui s’éternise dans ses consultations en vue de former un gouvernement d’union nationale. Des ministres qui font des mises en scène télévisées pour espérer garder leurs portefeuilles. Le pire dans tout ce manège, c’est la mise en attente de l’annonce du nouveau gouvernement pour  le retour du président Dionkounda des obsèques de son homologue ghanéen décédé il y’a quelques semaines. De qui se moque-t-on au Mali ? Le Mali actuel a plus besoin que le peuple ghanéen mais ça montre le sens des priorités des autorités maliennes dans leur ensemble.

Tout homme averti qui aime le Mali a peur pour lui et pour les siens. Nous ne sommes pas sur la bonne voie, nous donnons les preuves à
tous nos ennemis que nous sommes prenables. Le grand banditisme a fait un bon phénoménale, la prostitution qui constitue un corolaire des crises va croitre de façon exponentielle, les fermetures d’entreprises, la mise au chômage des travailleurs et l’incapacité des familles à se nourrir est déjà une réalité. On a déjà dépassé le pire, la suite est le néant et nous nous en approchons à grands pas. Chaque jour qui passe est un jour en moins de bonheur, sommes-nous programmés pour vivre malheureux ? Tout porte à croire que les problèmes des maliens sont le dernier des soucis de ses dirigeants. Un cocktail malitov est en préparation et va forcément Peter un jour, ne serait-il pas mieux qu’il
pète tout de suite qu’on assiste à la suite ?

Une chose est sûre, personne ne sera épargné par le cocktail malitov fabriqué par nous même.

 

ELIJAH DE BLA

 

12% ou le chiffre de l’échec organisé de l’école malienne

8 août, 2012
SOCIETE | Pas de réponses »

12% ou le chiffre de l'échec organisé de l'école malienne dans SOCIETE Baccalaur__at_897311172
une salle d’examen du bac

Il y’a pire dans le scandale que le scandale lui-même, c’est
d’accepter le scandale. Les résultats du bac malien version 2012 sont la conclusion d’un chaos organisé contre la jeunesse malienne. 12% devrait représenter un taux d’échec, voire le niveau maximum du chômage ou le taux de croissance du
Mali mais il n’en est rien car c’est le taux de réussite au bac. Le bac représente le droit d’essayer quelque chose pour tous les jeunes de tous les pays.  Nous n’allons pas revenir sur les conditions scolaires calamiteuses du Mali  ni sur la
volonté de ne pas changer les mauvaises choses.

Accepter que seulement 12% des élèves candidats soient admis
est d’abord et avant tout un aveu d’incapacité du corps enseignant malien. Les premiers indexés dans le système éducatif devraient être les adultes enseignants et non les élèves. On ne peut pas imputer la responsabilité totale aux élèves car ils ne sont ni consultés dans les choix globaux du système, ni responsables de l’élaboration des programmes. A aucun moment les enseignants ne se remettent en cause ni ne
sont remis en cause par qui que ce soit.

 

Au Mali les enseignants ont coutume de s’auto-féliciter des taux de réussites exécrables, ça représente pour   eux une forme de code d’honneur. Il est temps qu’on ait un système qui tire les jeunes vers le haut car à ce rythme, nous allons construire la plus grande génération
de jeunes maliens qui n’auront pas les moyens de s’aider eux même.

Dans tout autre pays digne de ce nom, ce résultat aurait provoqué un soulèvement général des élèves et des parents d’élèves. C’est un
crime organisé auquel on assiste, le pire est qu’on est en train de l’accepter. Le malien s’entraine à tout accepter surtout si ça contribue à le détruire à court et à moyen terme.

Il y’a pire dans le scandale que le scandale lui-même, c’est d’accepter le scandale….

 

ELIJAH DE BLA

123

Amisderosemefalessi |
Logone |
Blogmilitantduchangementaufaso |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Retourvilliers
| Umpperigordvert
| Vivelafrancebleue