Elijah De BLa

les yeux du BLAKA

Archive pour la catégorie 'INTERVIEW'


Moussa Ag ASSARID n’est plus porte parole du MNLA

7 avril, 2014
actualité, INTERVIEW, POLITIQUE | Pas de réponses »

Date: 22 février 2013 03:57:24 UTC+01:00
Destinataire: <elijahdebla@rebellespacifiques.com>
Objet: Moussa Ag Assarid n’est plus le porte parole du MNLA.

Note à l’attention des médias

Imprimer
Vendredi, 01 Février 2013 14:56
Etat de l’Azawad
°°°°°°°°°
Unité – Liberté – Justice               
Conseil Transitoire de l’Etat de l’Azawad
C.T.E.A
 
Note d’information à l’attention des médias
 
 Il est porté à la connaissance des médias de la presse écrite, de la radio et de la télévision qu’au cours du Congrès de Tinzawatene, le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) et le Conseil transitoire de l’Etat de l’Azawad (CTEA), ont mandaté un seul et unique Porte parole du MNLA et Chargé de communication du CTEA en la personne de Monsieur Mossa Ag Attaher. Nulle autre personne n’est habilitée à communiquer avec les médias sur les avis et positions du MNLA et du CTEA.
Toute déclaration, position ou avis concernant le MNLA n’engage que leurs auteurs et nullement le MNLA ou le CTEA. Par ailleurs, toute communication officielle du MNLA ou du CTEA n’est désormais validée que par sa publication sur le site officiel du MNLA.
Kidal, le 01 février 2013
 
Le Secrétaire Général du MNLA, Président du CTEA
Bilal Ag Acherif
 
 
 
Voici le lien de source ( site internet du mnla ) : http://mnlamov.net/
Le général SANOGO balance

3 décembre, 2013
actualité, INTERVIEW, POLITIQUE | Pas de réponses »

Image de prévisualisation YouTube sous-titrage en français  Enfin le général Amadou Haya SANOGO incarcéré et mis à la disposition d’un juge. En temps normal, dans aucun pays du monde, une personne interpelée ne s’est exprimé. SANOGO vient de créer un malheureux précédent, c’est dire s’il enfonce encore plus la justice malienne dans le trou abyssale qui est le sien. Sur cette  bande sonore d’environ huit minutes, SANOGO règle ses comptes avec un certain Boubeye MAIGA qui n’est autre que le ministre de la défense, pour un soldat, le risque est démesuré mais SANOGO a ses raisons que la hiérarchie militaire ignore puisqu’il est lui-même général. En écoutant bien, les personnes égratignées ne sont pas là où l’on croit, le président IBK en prend pour son grade car SANOGO expose au grand jour le deal qui fut le leur pendant la campagne électorale. En sommes, il aurait joué un rôle déterminant dans l’élection du président IBK en apportant son influence et ses réseaux. Ceci n’est pas une bonne nouvelle pour le président car l’effet de mode SANOGO a duré un temps et ce temps est révolu. Serge DANIEL aurait lui aussi tenté de monnayer sa voix estampillée RFI pour gagner les faveurs de la junte, qui l’eut cru? Même aux arrêts, il s’exprime comme étant encore au pouvoir et se dit trahi par des hommes dont Boubeye MAIGA et Abdine. Au-delà des propos même de SANOGO, l’information principale est la possibilité de s’exprimer étant derrière les barreaux.  Si l’existence d’un vrai pouvoir est vérifiée à Koulouba, les leçons de cet épiphénomène doivent conduire à des lourdes sanctions aux seins de tous ceux qui ont failli. Cette possibilité de s’exprimer derrière les barreaux pose la question de la sécurité des institutions maliennes, des complicités en jeux et du réel pouvoir du gouvernement engagé dans cette affaire face au pouvoir que SANOGO conserve sur l’armée et les autres forces de sécurité. Pas du genre avare en propos sulfureux, il va jusqu’à accuser le ministre de la défense et certains militaires de vouloir le liquider au moindre faux pas. Là en encore il y’a matière à procès car une accusation pour tentative de meurtre ne peut et ne doit rester lettre morte. La justice malienne doit enquêter sur tout ce qui a été dit ici et là. Du fond de sa geôle, le général AHS aura réussi un à réaliser un grand coup de communication.

Apparemment, libre ou en prison, le général Amadou Haya SANOGO demeure influent et fera trembler le locataire de Koulouba. Reste à savoir comment le gouvernement et le président de la république réagiront à ce concentré d’informations contenu dans cet enregistrement.

 

ELIJAH DE BLA

 

LES MALIENS DE FRANCE ET LES ELECTIONS PRESIDENTIELLES

20 avril, 2013
actualité, INTERVIEW | Pas de réponses »

Image de prévisualisation YouTube

extrait de l’entretien

 

Le jeudi 19 Avril, le consul général du Mali a Paris Mangal TRAORE nous a ouvert les portes du consulat pour un entretien autour des préparatifs des élections présidentielles maliennes prévues en juillet 2013. Le but de cette rencontre est de porter à la connaissance des maliens de la diaspora les détails du processus purement administratif qui les conduira jusqu’au bureaux de vote le jour J.

Le consul lui même étant l’émanation des autorités maliennes, suit et applique les politiques mises en place par le pouvoir central à Bamako. Autant le temps presse et le doute plane sur la faisabilité matérielle de ces élections, autant les autorités consulaires sont dans l’attente des signaux de Bamako qui tardent.
A la question que tous les maliens se posent y compris ceux de France a savoir s’il est encore possible pour tous ceux qui n’ont pas encore été recensés par le fichier RAVEC de pouvoir  l’être, Mangal TRAORE nous répondra qu’aucune décision  n’a encore été prise au niveau de Bamako. Le fichier RAVEC est le seul fichier pris en compte pour l’élaboration des cartes d’électeurs. Il nous dira qu’à trois mois des élections ces choses restent encore dans le domaine des inconnues.
Pour la première fois, les maliens voteront grâce à de nouvelles cartes d’électeurs nommées NINA. Ces cartes mentionneront les informations de ses détenteurs et de leurs localisations géographiques en fonction des bureaux de vote. Le but ultime des cartes NINA est la limitation des fraudes électorales.
Des bureaux de votes seront disponible en province comme dans le passé et toutes localité regroupant cinq cents maliens auront un bureau de vote, en dessous de ce chiffre les maliens des petites localités seront rattachés aux localités plus peuplées.
Le consulat réfléchi a mettre une ligne téléphonique à la disposition des maliens pour tous les renseignements concernant les cartes d’électeurs, le fichiers électoral, les bureaux de vote etc…
Le consul nous dira pour finir : << les maliens de la diaspora sont les premiers concernés par ces élections, bien entendu nous travailleront en collaboration avec eux a travers les partis politiques qui auront des représentants dans tous les bureaux de vote>>
Elijah De BLA et Mariam SISSOKO
MOUNTAGA TALL: QU’ON ME DISE CE QUE J’AI FAIS POUR QUE LE MALI EN ARRIVE LA

7 avril, 2013
actualité, INTERVIEW, POLITIQUE | 2 réponses »

Image de prévisualisation YouTube

Depuis trois jours, je me suis préparé a rencontrer Mountaga TALL, président du parti CNID FASSO YIRIWATON en visite à Paris. Un premier rendez-vous a été annulé Jeudi 4 Avril pour incompatibilité de disponibilité entre lui et moi. Finalement par le biais du président de la section CNID de France monsieur Cheick Tidiane Keita, j’ai obtenu un rendez vous pour vendredi a 20heure au FOYER BARA. Vendredi, depuis 19heures je me suis présenté dans le hall du foyer. C’est une plongée dans le Mali traditionnel avec les produits et les senteurs qu’on ne saurait oublier tellement qu’ils ont caractérisé toute la partie de ma vie passée chez mes parents.

Pendant que je me renseignais pour trouver  la salle des rencontres du foyer, un vendeur de thé et de cigarettes en détail m’a proposé une chaise pour m’asseoir, chose que je ne pouvais refuser. Une fois assis, de fil en aiguille, il me demanda la raison pour la quelle je recherche Mountaga TALL ici sachant qu’il n’habite pas au foyer. J’ai été obligé de dévoiler que je viens solliciter une interview en marge de sa rencontre avec les habitants du foyer. J’ai vue dans ses yeux qu’il venait de tomber sur un trésor dans le sens ou il avait une tonne de questions a me poser sur le sujet Mali et surtout sur le MNLA. Il espérait trouver les réponses chez l’homme qui vient interviewer le politicien. Il se pose toujours la question à savoir pourquoi le MNLA s’est comporté ainsi? Comment peut-on remettre en question l’intégrité d’un pays qui a 50ans d’indépendance et plusieurs milliers d’années d’histoire? Pour quoi n’ont-ils pas contesté les frontières du Mali dès le départ en 1960? A toutes ces questions qui n’ont rien avoir les unes avec les autres, j’ai préféré couper court, ne pas donner l’impression du maître qui donne des cours a son élève. Je me suis contenté de dire que je suis dépassé par les événements. Il a fini par faire des prières pour le Mali car selon lui c’est la seule chose qui nous reste après cet échec général .

A 20heures, nous avons été interrompus par l’arrivée du président de la section France du  CNID, monsieur KEITA. Ce dernier est aussi mon contact au seins du Parti, celui la même qui m’a contacté et informé de l’arrivée de TALL a Paris. Il m’a invité a prendre place dans le réfectoire mieux réchauffé que le hall qui concentre toute la fraîcheur de ce printemps froid. Le réfectoire représente le centre névralgique du foyer, une salle télé, un stand de vente de nourriture et une salle de rencontre cohabitent. Les grandes assiettes vides qui couvrent de grandes tables témoignent  du nombre de personnes qui viennent manger au foyer. il faut dire que le foyer Bara est d’utilité publique. Une quarantaine de personnes étaient présente dans cette grande salle et aucune femme parmi ces mâles. Les foyers dans ce genre ne sont pas mixte. La télé est connecté sur le journal de 20h de France2 à l’affût des nouvelles images en provenance du Mali et a deux mètre de la télé , une théière bouillonnante sur un petit fourneaux de charbon rappelle que peu importe le pays et la ville et quelque soient les conditions de vie, le malien ramènera partout un bout et une senteur de Mali.  Pendant que Keita tente en vain de joindre Mountaga TALL, je suis invité a déguster le thé dans un petit verre avec une mousse parfaite couvrant le thé et qui n’a rien avoir avec du chantilly mais qui rappel tout l’art du thé façon malien. Un détail très important a rajouter: le thé malien s’accompagne toujours d’arachide.

Vers 20h30, je suis invité a prendre place dans la petite salle ou se réunissent les gestionnaires du foyer: le chef du village, l’imam, le doyen, le représentant des jeunes sont entre autres membre de ce conseil de gestion. C’est une petite salle pouvant contenir une vingtaine de personnes tout au plus. Une fois installé dans la petite salle, je me suis laissé aller aux écoutes d’ indiscrétions des uns et des autres sur la tenue des élections présidentielles. Le pessimisme est de rigueur même au seins des membres du parti CNID. L’attente a durée plus d’une bonne  heure et j’en ai profité pour écrire cet article.  Je commençais a douter de l’arrivée de TALL quand mon téléphone s’est mis à sonner, au bout du fil, c’était Mountaga TALL lui même. Il est arrivée dans la petite salle a 21h 45 pour un rendez vous prévue à 20h mais je ne saurais lui en tenir rigueur, les responsables politiques sont plus sollicités que le citoyen lambda.

Une fois les présentations terminées, j’ai expliqué le contexte de l’interview et aussi rappelé les noms de ces prédécesseurs devant la caméra des REBELLES PACIFIQUES.  Pour moi il était question de réaliser l’interview directement dans la petite salle du conseil de gestion du foyer Bara mais Mountaga TALL avait un plan plus adéquat à me proposer pour la tenue de cet interview. « Un tient vaut mieux que deux tu l’auras » est ma devise mais devant l’insistance dont faisait preuve maître TALL je n’avais d’autre choix que de m’incliner. J’ai donc rangé mon matériel sans mon gros sac de sport aux couleurs de LIVERPOOL FC et j’ai attendu qu’il finisse de s’entretenir avec les membres du parti venus en nombre pour le rencontrer. Aussi il devait  monter les quatres étages du bâtiment pour se présenter a l’imam, au chef du village du foyer comme il est de tradition au foyer Bara. J’ai découvert par la même occasion que le fonctionnement social du foyer est indexé sur la pure tradition mandingue avec tous ses codes. Pendant 45 minutes je suis resté seul face a ma tablette.

Comme promis au terme de ces 45 minutes de patience, Mountaga TALL m’a fait signe qu’on pouvais partir et nous avons prie la route pour son hôtel qui fut le cadre de notre entretient.

Je dois reconnaître qu’il a tenu a créer les conditions propices a la réalisation de cet entretien. Pour ma part, l’entretien avec lui s’est très bien déroulé dans un respect mutuel.

ELIJAH DE BLA

LES CONFESSIONS DE HAMED SEMEGA

16 mars, 2013
actualité, INTERVIEW | Pas de réponses »

Image de prévisualisation YouTube
mon interview avec MOUSSA MARA

14 mars, 2013
actualité, INTERVIEW | Pas de réponses »

Image de prévisualisation YouTube
Manuel Valls le ministre de l’intérieur repond à mes questions

9 février, 2013
INTERVIEW | Pas de réponses »

Image de prévisualisation YouTube
DIAGNOSTIQUE DE MAMADOU KONATE

4 novembre, 2012
INTERVIEW | Pas de réponses »

(extrait de l’interview)

http://www.youtube.com/watch?v=8PRFKRTsEpw&list=HL1352055302&feature=mh_lolz

De passage à paris dans le cadre de sa profession d’homme de droit et plus précisément d’avocat, REBELLES PACIFIQUES a été reçu par Monsieur Konaté à Cachan dans la région du Val-de-Marne en région parisienne. Le but de la rencontre était de débattre avec notre invité sur l’actualité du Mali et des sujets qui touchent notre pays dans ce qu’il a de fondamentale c’est-à-dire son intégrité.  Le rendez-vous fixé  à vingt-deux heures  par ses soins, Monsieur Konaté est arrivé avec une demi-heure de retard, rien de grave mais je tiens à le relever car dans toutes mes rencontres je précise la ponctualité de mes invités et les retards aussi. Nous avons été bien accueillis et sans perdre de temps, nous avons planté le décor et mis les pieds dans le plat. L’interview a duré  une heure environ sans interruption aucune.
Tous les grands sujets ont été abordé et aucune esquive n’est venu s’immiscer dans le débat par contre certaines réponses ont révélé la prudence avec laquelle notre invité s’attaque à tout ce qui touche directement l’exécutif. C’est compréhensible au vue de ce que certaines personnes  ont vécu en prenant la parole pour délivrer leur avis au Mali.  Monsieur Konaté est  en réalité très avisé, il s’est  toujours intéressé aux actions des différents gouvernements qui se sont succédé depuis le début de la pseudo démocratie malienne, toute chose qui lui facilite
la compréhension des évènements d’aujourd’hui. C’est très intéressant de discuter avec lui, sa repartie lui permet de donner des non réponses aux questions gênantes mais seuls les avertis s’en rendront compte.  Très à l’aise dans le maniement du verbe, il est taillé pour la pratique de la politique, d’ailleurs il m’a confié sa passion pour l’action des acteurs politique.

Au moment où le monde entier se mobilise, souhaite et croit à une intervention militaire internationale au Nord du Mali, Konaté est réservé
sur la réalisation de ces opérations. Il pense qu’il n’y aura pas d’intervention militaire car les terroristes lèveront l’ancre donc la nécessité
d’intervenir ne se présentera pas. J’avoue que j’aurais souhaité être habité d’un tel niveau d’optimisme. Concernant le danger que court la laïcité au Mali, Konaté est formel sur l’utilité de la création d’un portefeuille  ministériel dédié au culte.  Pour valider sa thèse il cite le cas du
ministre de l’intérieur en France qui fait office de ministre du culte. Pour ce qui est de l’opportunité de cette création de poste ministériel au moment où le pays doit faire face au terrorisme qui usurpe l’identité de la religion, il reste droit dans ses bottes en affirmant qu’il existe une problématique religieuse et qu’il faut y apporter des solutions. Le ministère du culte en serait une des réponses. Cependant il reconnait volontiers la copie vierge rendu à ce jour par le fameux ministre du culte depuis sa nomination tout en réfutant les comportements digne d’an sardine qui lui sont attribués dans la presse malienne sous prétexte qu’on n’a aucune preuve.  L’interview s’est déroulée dans une ambiance bonne enfant sans contradiction inutile, il est arrivé que ne soyons pas d’accord sur certains sujets mais dans le respect
mutuel et dans la dignité  nous sommes restés d’accord sur nos désaccords.  Le plus important n’étant pas que tous les citoyens soient du même avis mais que le débat ait lieu et en cela REBELLES PACIFIQUES s’emploi.

Je tiens à remercier Mamadou Konaté pour la spontanéité avec laquelle il a bien voulu nous accorder cette interview et l’implication dont il
a fait preuve en répondant aux questions.

 

ELIJAH DE BLA

A PARIS LE MARASME MALIEN EXPLIQUE PAR MOUSSA MARA

19 septembre, 2012
INTERVIEW | Pas de réponses »

Image de prévisualisation YouTube

Mardi 11 septembre 2012, Mr Moussa Mara, président du parti YELEMA a reçu REBELLES PACIFIQUES et le journal  KOUNNAFONI à l’hôtel KIRIAD de Paris gare de l’EST pour un débat où tous les sujets concernant  le Mali ont été abordés dans la limite du possible. Sur un plan purement organisationnel, nous n’avons eu aucun mal à mettre en place ce débat grâce à la disponibilité de Mr Mara. L’impression d’ensemble après ce débat est que MM n’évite aucune question mais fait beaucoup de communication sans y répondre. Il ressort qu’il défend la politique gouvernementale de CMD et n’exclut pas la participation du CNRDRE aux affaires du pays. MM estime que le Mali est sur la bonne voie depuis la mise en place du GUN et que les trois pierres angulaires de l’exécutif que sont le Président de la transition, le premier ministre et les militaires sont en parfait accord entre eux. A la question de savoir s’il a accepté le coup d’état du 22 Mars 2012, il met en avant le fait que son parti YELEMA l’a condamné (après lecture de la déclaration du parti YELEMA qu’il nous a remis,  aucun passage ne rappelle une condamnation, il y’a plutôt une constatation). Il ne comprend pas la déception de ceux parmi les jeunes maliens qui voyaient en lui un modèle de réussite sociale et de politique. A son avis, ces jeunes comprendront  plus tard qu’il a eu raison de collaborer et avec les militaires et avec CMD.

Un certains de nombre de questions ont été posées par les débateurs  présents et par les internautes connectés à la page REBELLES PACIFIQUES sur les réseaux sociaux. En voici La teneur :

 

Quelles sont  les origines de la  situation actuelle du Mali?

L’infantilisation du malien depuis l’indépendance du pays a conduit à la situation que nous vivons aujourd’hui. Le malien a été le grand absent de l’histoire du mali. En effet,  l’élite gouverne la masse et les dirige vers une direction que les individus ne comprennent pas forcément. Pour le malien on doit laisser faire le leader, on l’accompagne, on ne le contredit pas. La dictature de Moussa Traoré en est un exemple. La démocratie a encore plus endormi le malien. Le processus démocratique était mercantile. Conséquence, une partie de la population a démissionnée et une n’a pas été considérée. Le socle qu’est l’individu a démissionné. Or, si le citoyen n’existe pas, l’état n’existe pas non plus.

 

Quelle est votre position face à la crise ?

La démocratie a besoin d’être alimentée. Si elle n’est pas alimentée par une société civile dynamique, des partis actifs, elle tourne sur elle-même. Aujourd’hui on ne peut pas pleurer sur le sort de la démocratie que nous avons eu que nous avons perdu. Nous sommes tombés à cause du citoyen, de la défaillance de l’état qui a conduit au coup d’état. Nous sommes tombés bas mais nous devons réfléchir à comment faire pour sortir de cette situation. Les fameuses vingt ans de démocratie ont contribuées à creuser le faussé entre les dirigeant et les administrés. Votre position depuis Mars 2012 signifie-t-elle que vous cautionnez le coup d’état ? Le coup d’état est un acte condamnable, qui ne doit pas être toléré. Le capitaine Sanogo qui est le responsable du coup d’état le condamne également. C’est dire si ce qui est arrivé est condamnable mais ce n’est pas là la question. Comprenez-vous les parties qui demandent le retour aux casernes des militaires ?  Les militaires ne pourront pas retourner dans les casernes maintenant car ils veulent avoir des avantages. « Le mali depuis 20 ans ressemble à un gâteau que tout le monde veut se partager »

Devant notre étonnement, nous lui faisons remarquer que le Capitaine Sanogo aurait en effet pris un ascenseur social puisqu’il jouit aujourd’hui d’un patrimoine assez conséquent. Pire encore sa garde rapprochée inspire l’épopée de Mobutu ou Bokassa. MM n’est nullement choqué par la folie de grandeur de Sanogo qui se déplace dans un cortège dont les frais de fonctionnement suffiraient à nourrir un village pendant un bon bout de temps.

Etiez-vous au courant pour les tortures pratiquées à Kati?

Nous n’étions pas dans les camps militaires et nous attendons les conclusions en la matière. Nous ne pouvons pas accepter la torture et les exécutions. Ya-t-il une possibilité de poursuites par la CPI à l’encontre de la junte ou certains de ses membres ?Nous devons d’abord avérer la responsabilité de Sanogo. Si toutefois les accusations sont avérées, il sera normal qu’il soit jugé. La CPI décidera de ce qui est prioritaire. Faisons confiance en notre justice.

Quelles solutions préconisez-vous pour sortir de la crise?

A cette question, MM ne nous a pas apporté de réponses claires.

Si la transition dépasse les 1 ans prévus par la CEDEAO envisagez-vous des élections sans le nord? Ou simplement la prolongation
du mandat des autorités de transition?

La transition va surement dépasser un an aux vues de la situation et les autorités vont continuer à exercer. En effet, tant que l’on n’a pas de président élu démocratiquement, la transition continuera et Dioncounda demeurera notre président. Tout le Mali a accepté la présidence de Dioncounda Traoré. Néanmoins,  CMD serait plus populaire que Dioncounda compte tenu du travail accompli.

 

Le ministère du culte est-elle la seule réponse  face à l’intégrisme croissant du Nord et au sud ?

Un ministère du culte est une réponse adaptée aux islamistes du Nord. Dieu n’a pas abandonné les maliens car les pluviométries enregistrées placent cette saison parmi les meilleurs. J’ai foi au Mali, je trouve que l’opinion des gens vivant hors du Mali est biaisée par la presse. L’ORTM fait de son mieux et son directeur sera conservé. Les religions sont un moyen d’obtenir une société forte et humaine, le ministère des cultes a été créé pour montrer une image positive des religions.

 Le Mali est-il selon vous un pays sans religion ou un état musulman comme le pense HCI?

Le mali doit rester laïc même si certains religieux souhaiteraient le contraire. C’est à l’état de cadrer tout cela. La question que l’on se doit se poser c’est comment créer un état laïc tout en conservant nos valeurs maliennes.

Quel est l’état de notre armée ?

L’armée malienne aura besoin et d’hommes et de logistique provenant des aides de la communauté internationale. L’armée malienne est remplie d’hommes ratés et sans éducation sur un plan comportemental et l’armée ne pouvait pas les redresser donc les dérives constatées çà et là ne sont pas une surprise. Ceux du front ayant constatés que ceux de Bamako s’enrichissaient à base de pillages ont opéré un repli tactique pour participer à l’œuvre de sape. L’une des raisons du démantèlement de notre armée proviendrait de ce comportement de nos militaires. Tous les officiers de l’armée malienne ont été ligotés et immobilisés par les sous-officiers pour les besoins du coup d’état. Aucune armée ne saurait fonctionner sans ses officiers. En sommes l’armée malienne n’est qu’un conglomérat social qui assure un revenu
mensuel permettant de garder un semblant de calme. Il existerait un nombre non négligeable de militaires maliens qui n’ont jamais tiré un fusil à fortiori une kalachnikov. Nombreux sont les parents de soldats qui ont recourus à mes services pour tenter de faire un lobbying empêchant leurs fils d’être dans les contingents allant au front. Il y’a un déficit de militaires de conviction.

Vu les tergiversions de la CEDEAO a-t-elle vraiment un contingent bien préparé ?

Non. Aujourd’hui il y a 16 pays dans la CDEAO et tous ne sont pas capables de fournir des hommes. Certains pays tels que le Sénégal ont déclaré ne pas être à mesure d’envoyer des hommes. La guinée a proposé une centaines d’hommes et le Nigeria a des problèmes internes et ne sera pas en mesure d’envoyer des hommes. Nous sommes assez loin du compte si nous considérons le chiffre de 3000 hommes prévus par l’état-major de la CEDEAO.

Si vous n’êtes pas candidat aux prochaines présidentielles, qui soutiendrai vous entre Dioncounda et CMD ?

(Rire)…votre question est mal posée car ni l’un ni l’autre ne sera candidat aux prochaines présidentielles. C’est dans l’accord cadre. Par contre je serai candidat donc la question ne se pose même pas. Par ailleurs je n’opère pas de choix entre les deux. 14. N’est-ce
pas une erreur de la part du premier ministre de se dire fier de pouvoir payer les salaires des fonctionnaires? Le nombre de
fonctionnaires maliens serait de 100 000 personnes les militaires et paramilitaires y compris. Le fait que les salaires soient assuré dans un
conteste d’autarcie est un gage de bon fonctionnement de l’appareil de l’état. C’est la preuve que sur le plan intérieur, le Mali s’auto-suffit mais pour les investissements, on aura besoin de l’extérieur.

Quels sont les 3 grands chantiers auxquels vous vous attèleriez si vous étiez élu président ?

Unité nationale, sécurité et jeunesse sont les 3 grands chantiers auxquels je m’attèlerais si j’étais élu président du Mali.

Durant le débat MM. a évité d’évoquer le CNRDRE et lorsque l’une de nos questions touchait le sujet, il n’avait d’autre choix que de vanter le rôle futur du clan militaire dans la gestion du Mali. Sur l’aspect religieux de l’actualité malienne, il n’a pas dénoncé l’attitude du GUN concernant la création d’un ministère du culte sous l’influence croissante de l’imam Dicko président du HCI. Il réfute la réalité selon laquelle le privé n’existe plus et l’absence de coopération en forme d’aide économique entre le Mali et le reste du monde.  Malgré tous ces problèmes soulevés par MM lui-même, il prétend que les choses sont moins graves que présentées et que Sanogo est le seul putschiste au monde qui ne gouverne pas, donc on devrait s’en satisfaire. Sur un plan purement géopolitique, le Mali ne se soumettra pas aux demandes des USA qui  conditionnent leur assistance au retrait pur  et simple du CNRDRE de la vie politique malienne. Lui-même MM aurait signifié au sous-secrétaire d’état américain William Fitzgerald que le Mali ne s’exécutera pas quoiqu’il advienne. Il est négociation-compatible  avec tous les occupants illégaux de notre territoire nord. Selon lui le Mali n’est pas dans le chaos mais plutôt sur le chemin de la rédemption grâce au bon travail de l’équipe de CMD.

Les contraintes techniques et de temps ne nous ont pas permis de poser toutes nos questions ni d’aller plus loin dans les rebonds sur les réponses apportées par MM. Aussi toutes les questions et réponses ne seront pas visibles sur le reportage mais nous efforcerons à rendre exactement les faits dans nos prochains débats. Toute l’équipe qui a permis la réalisation de ce débat est très heureuse de l’avoir fait et remercie les internautes qui ont participé en direct de par leurs questions.

 

Merci à Fatoumata SOUKOUNA, Toony DELUMEAU alias Djibril DRAME et Beidy DRAME pour leur implication totale dans l’organisation de ce premier débat.

 

 

 

ELIJAH DE BLA et FATOUMATA SOUKOUNA

 

Les américains ne connaissent pas Cheick M Diarra

30 août, 2012
INTERVIEW, POLITIQUE | Pas de réponses »

Les américains ne connaissent pas Cheick M Diarra dans INTERVIEW nasa1
les ingenieurs de la NASA

Sans vouloir basculer dans l’anti CMD primaire, je ne peux m’empêcher de constater que le
peuple malien y compris moi, sommes menés en bateaux.

Reprenons les faits dès le début pour être au même diapason d’analyse. Avant l’acceptation par le CNRDRE de son pseudo retrait de la vie politique, avant même la nomination d’un gouvernement post ATT, une écrasante majorité de maliens trouvait en la personne de CMD, une solution de sortie de l’impasse née du  putsch. Nos espoirs étaient guidés par le CV  intergalactique qu’on lui a attribué avec les  faits héroïques qui y ont été associés. Il a été rapporté que cet homme était l’ami personnel du richissime et puissant président de la firme mondiale Microsoft. Il a été dit aussi qu’il est le protégé et même le chouchou des  américains, toute chose qui a aiguisé l’appétit des maliens pour les aides et coopérations futures qui naitrons des connections de CMD. Plus de 100 jours après l’accession de CMD au poste de premier ministre, aucun signe des américains au Mali, aucune visite de CMD au states, aucune trace d’un lien avec l’impressionnant Bill Gates. Alors on continue de croire au père noël ou bien  on se dit en face que la martien s’est foutu de notre gueule de pauvres malien intéressés ? Par expérience, lorsque qu’une personne ment sur une chose, il mentira sur toutes les choses. Loin de moi l’idée de vouloir jeter un discrédit sur les prouesses qui lui sont attribuées à la NASA mais il est nécessaire d’établir la vérité sur le prétendu réseau de Mr Diarra. La raison est simple : c’est cet espoir de réseau qui lui a prévalu la sympathie du peuple malien. Mr le chef d’un GUN qui n’en est que de nom est méconnu aussi bien aux USA que dans le reste du monde. Vous remarquerez qu’il n’a été reçu que dans les pays secondaires tels que le Maroc ou le Niger, je dis bien reçu car il est quand même venu pleurnicher à Paris  Montparnasse  sans rencontrer le moindre responsable de ce pays dont dépend beaucoup la destinée du Mali.

Alors je résume : depuis que l’enfant prodige de Ségou et messie en son propre pays est arrivé au trône tant convoité, le constat est qu’il n’a point d’amis et n’est point connu. Quel raté de notre part dans le casting. J’ai toujours pensé que la maturité du peuple malien serait une sanction en elle-même contre l’incompétence d’un homme sans mandat quelconque mais je me suis trompé et je continue de me tromper puisque je continue de faire des articles sur le sujet Mali. Tels des moutons de Panurges, on suit sans réfléchir. On sait qu’il y’a
eu méprise sur le CV de l’homme providentiel et que c’est grave mais on laisse passer alors que le messie lui-même veut mener une chasse contre les manipulateurs de diplômes et CV. Autant demander au président ATT de reprendre  son poste si l’incapacité devenait une qualité au Mali. Nous n’avons pas les hommes qu’il faut aux places qu’il faut, le résultat est connu d’avance mais la prévision n’est point une vertu des maliens, on préfère être pris au dépourvu et se dire que c’est la faute ou que c’est la volonté de dieu tout puissant. Le même dieu n’a-t-il pas dit : « aides toi, le ciel t’aideras ? »

Etant donné que Kadhafi est mort et que CMD est un illustre inconnu dans le concert des personnalités qui comptent sur la planète, le Mali est orphelin de connexion. Personne ne veut jouer dans le même bac à sable que le bébé Mali. Le premier pays au monde à mettre en garde ses ressortissants qui désirent se rendre au Mali s’appelle les USA or toute la stratégie de communication de CMD était basée sur son réseau américain. Il n’y a pas de hasard, cet homme pose problème à la remontée du Mali. Ce n’est tout de même pas rien une mise en
garde des USA contre un pays. La question n’est pas de se dire si les USA ont raison ou tort, la réalité est que cette mise en garde est néfaste pour notre sécurité et notre économie qui sera présentée comme une peste face aux investisseurs. Le Mali n’a jamais attiré les IDE et cette nouvelle donne imputable à notre premier ministre est un palier supérieur dans la descente en enfer. Allons-nous continuer à fermer les yeux sur l’incapacité de CMD à nous conduire vers la paix ? Allons-nous faire semblant devant l’impopularité dont il fait l’objet au sein de la communauté internationale ? Vaut-il mieux que le Mali au point de le couvrir contre ceux dont dépend notre destinée ?

CMD nous a menti pour accéder au poste de premier ministre, il mentira pour tout ce qui concerne le Mali. Logiquement le peuple devrait le contraindre à dégager mais le même peuple a pris effet de cause pour lui. Plus il est détestable par la communauté internationale, plus il est aimé au Mali. Ce n’est pas étonnant, 80% des aliens ne savent pas déchiffrer ce que le reste du monde pense du Mali et CMD surf sur cette ignorance ollective.

ELIJAH DE BLA

Amisderosemefalessi |
Logone |
Blogmilitantduchangementaufaso |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Retourvilliers
| Umpperigordvert
| Vivelafrancebleue