Elijah De BLa

les yeux du BLAKA

15
mai 2014
le RPM premier parti d’opposition au premier ministre MARA?
Posté dans actualité, POLITIQUE par rebellespacifiques à 11:26 | Pas de réponses »

000_Par7653490_0

L’un fait le tour du monde peut être à bord du « air Bourama one », l’autre se rend à Kidal pour la seconde fois depuis son accession au poste de premier ministre. Il s’agit du président Ibrahim Boubacar KEITA et de son premier ministre Moussa MARA.

En pleine tempête politico-médiatique suite au très peu de considération que le président a pour son peuple qui tire le diable par la queue, la communication présidentielle qui frôle la foutaise, le caractère impulsif de la tentative de défense du premier  ministre est venu mettre le feu aux poudres. Il n’est pour rien dans le choix de cette acquisition d’avion  mais il doit se montrer solidaire. L’avion présidentielle est le sujet phare en ce moment dans les médias maliens et la sortie médiatique du président dans le dernier numéro de jeune Afrique n’a convaincu personne et pire à achevé le peu d’espoir de certains maliens car il ne propose rien de quantifiable. Il est se mélange les pinceaux dans ses justifications. Dans ce contexte, on ne peut qu’attendre que ça passe car cinq ans est la durée du mandat du président et nous n’en sommes qu’au début du commencement. En huit mois de présidence, IBK fait le pire démarrage d’un président malien et si nous faisons une extrapolation sur cinq ans voir dix, il faut craindre le pire car il n’y va pas avec le dos de la cuillère. Tout porte à croire qu’il met en avant son confort personnel et celui de sa famille sans se préoccuper du qu’en dira t-on. Aucun chantier de ses promesses de campagne n’a été entamé par contre des réalisation pour son propre compte n’ont pas pu attendre. Il donne l’impression d’être dans une bulle ou dans une tour d’ivoire, il ne sait pas ce qui se passe dehors pourtant nombreux sont ceux qui lui ont accordé leur confiance qui n’ont pas le minimum vital.

Il y a un premier ministre qui tente de se frayer un chemin entre le RPM parti présidentiel mais en passe de s’ériger en premier parti d’opposition parlementaire. Ce serait une grande première mondiale dans un système démocratique mais il n y a rien de surprenant à y voir en profondeur. En effet les barons du RPM pensant leur heure sonner n’ont jamais digéré la nomination d’un OVNI en la personne de Tatam Ly au poste de premier ministre d’un pouvoir qu’ils estiment avoir fondé, ils ne pardonneront pas non plus la promotion faite à Moussa MARA toujours président du parti Yelema. Dans ce contexte trouble ils se mettent à souhaiter l’échec du premier ministre et par ricochet l’échec du président IBK puisque le premier ministre MARA est en mission pour IBK. Leur seul trouvaille pour récupérer le fauteuil de premier ministre passe donc par l’autodestruction.

Pour matérialiser cet atmosphère nauséabonde ils sont restés bouche bée lorsque le président s’est fait attaquer par l’opposition mieux organisée et plus déterminée. D’ailleurs le RPM aurait-il pu donner la réplique face à un Tiébilé DRAME ou un Soumaila cissé? Personne ne croira à cette éventualité donc cette situation leur va finalement très bien. IBK comme le RPM font le culte de la médiocrité en tirant vers le bas les collaborateurs qui pourraient avoir de bonnes intentions. C’est ainsi que le Premier ministre se retrouve entre le marteau des charges que nécessite sa fonction et l’enclume des bâtons du RPM dans les roues. Les décisions du président n’arrangent pas les choses entre ces deux entités et pendant ce temps le Mali s’enfonce et perd le Nord si cher aux cœurs. Les maliens en arrivent à se poser la question sur les intentions réelles de IBK. Veut-il détourner l’attention sur l’essentiel se sentant incapable de solutionner?

Quelles sont les personnes qui ont conseillé IBK d’acquérir un avion pour une somme d’argent qui pourrait moderniser une partie de l’armée malienne?

Quelles sont les personnes qui ont conseillé IBK de démarrer la rénovation de sa résidence privée comme si c’était d’utilité public. Lui même ayant reconnu des défaillances dans son entourage pour quoi des têtes ne sont-elles pas tombées? Demander la solution à ceux qui ont produit le problème semble être la devise de IBK.

Ce n’était pas prévu mais le RPM est quasiment le premier parti d’opposition au premier ministre et donc au président IBK. Le Mali étant le laboratoire d’expérience de tous les possibles, il est entrain d’expérimenter un nouvel mode de gouvernance après l’échec du consensus à outrance de ATT.

 

 

ELIJAH DE BLA


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Amisderosemefalessi |
Logone |
Blogmilitantduchangementaufaso |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Retourvilliers
| Umpperigordvert
| Vivelafrancebleue