Elijah De BLa

les yeux du BLAKA

5
août 2013
1ER face à face « IBK vs SOUMI » par médias interposés
Posté dans actualité, présidentielle malienne 2013 par rebellespacifiques à 1:22 | Pas de réponses »

Plus possible de se cacher derrière des fausses amabilités pour les deux champions que sont IBK et CISSE. Les mots sont sortis aujourd’hui et des mots violent d’accusation d’un camp comme de l’autre. IBK le suffisant était en direct sur la chaîne Africable, pendant un quart d’heure, il a égrené la liste des accusations dont il fait l’objet. Il fustige ceux qui le qualifient de vieux, de malade ou d’absent pendant la campagne. Il a cité dieu au moins dix fois pour justifier l’opportunité du choix qui devrait se porter sur sa personne puis à lancé des piques à son rival de l’autre camp Soumaila CISSE qu’il qualifie d’incapable pour la tache présidentielle. En aucun moment il ne fera référence à son projet présidentiel ou à sa vision pour le Mali. La foule acquise à sa cause applaudi à chaque invocation religieuse; il faut dire que l’homme est le spécialiste maison de l’amalgame entre le politique et la religion.

Soumaila CISSE, lui était l’invité de la radio Djekafo. Il a démarré calmement en égrenant ses promesses de campagne en matière d’éducation et d’emploi pour pallier le déficit de médecin dans les hôpitaux et réconcilier le corps enseignant et l’école. l’histoire aurait été trop belle s’il ne s’était pas lancé dans une litanie de choses qu’il reproche à son rival IBK. Il reproche à ce dernier de mettre en scène sa foi et de faire le mélange dangereux de la religion et la politique. selon lui, la foi et la pratique de la dîne sont de l’ordre du privé et seul dieu voit qui est bon muslim et qui ne l’est pas. La séquence la plus drôle fut les propos qu’il aurait entendu ça et là: << j’entends qu’ un certain Ladji a souffert depuis le temps qu’il veut conquérir le pouvoir donc il faut le laisser y accéder cette fois-ci, Ladji est vieux donc ce serait bien que ce soit son tour cette fois-ci, Ladji serait malade donc il serait mieux qu’on le laisse diriger le Mali pour une fois. Mais la place d’un vieux malade et fatigué n’est pas la présidence mais ailleurs>>

On peut dire sans erreur que la campagne entre dans sa phase caniveau, tous les coups seront permis et certainement le propos de cette campagne dessineront le contour de l’opposition a naître de l’après présidentielle. C’est d’autant vrai que certaines attaques personnelles sur la capacité intrinsèque des uns et des autres laisseront forcement des traces. La démocratie malienne gagnera si cette campagne pouvais atteindre le seuil de non retour entre ces deux entités qui cristallisent tout de même deux Mali désormais identifiables fondés d’une part sur la conception du mixte entre l’état et la religion et d’autre part de  ceux qui sont plus libéraux dans la séparation de l’état et le culte. Le consensus à outrance étant l’un des facteurs de la chute de la démocratie malienne, une forte opposition naissant de cette campagne serait une bouffée d’oxygène pour les maliens.

Quoi qu’on dise, la campagne gagnerait à être rehaussée en parlant plus des projets chiffrés que des piques lancées telles une guerre aérienne.

 

ELIJAH DE BLA

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Amisderosemefalessi |
Logone |
Blogmilitantduchangementaufaso |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Retourvilliers
| Umpperigordvert
| Vivelafrancebleue