Elijah De BLa

les yeux du BLAKA

17
déc 2012
DRAME HUMAIN SOUS LE SAPIN DE NOEL A PARIS
Posté dans SOCIETE par rebellespacifiques à 10:43 | Pas de réponses »

 

Habituellement à Noël, les cadeaux qu’on échange les uns avec les autres font plaisir a ceux qui les reçoivent. Ça c’était avant comme le dirait la pub pour l’opticien KRIS. Aujourd’hui, les cadeaux découverts sous le sapin à quelques semaines de Noël n’invitent pas à  l’esprit de cette fête. Pour en comprendre les raisons, il faut monter plusieurs mois en arrière quand la France sous Nicolas Sarkozy a décidé de régler la révolte Libyenne à sa façon et à son profit.

Depuis le début de l’offensive militaire de l’armée Française avec pour but de déloger le guide Libyen Mouhamar Kadhafi, la vie de nombre de population vivant sur le territoire Libyen a été bouleversée, a commencer par les Libyens eux même mais aussi les ressortissant d’Afrique Noire qui avaient trouvés un eldorado sous le règne de Kadhafi. Le cas qui attire notre attention aujourd’hui est celui des Maliens qui y vivaient en travaillant pour subvenir a leur besoins et a ceux de leurs familles restées au Mali. Selon des statistiques non officielles, ils étaient des dizaines milliers d’immigrés travailleurs originaires d’Afrique Noire dans ce pays, il faut dire que la Libye était en chantier depuis une décennie et la remise de la Libye dans le concert des nations après des années d’embargo brisées notamment par Alpha Omar Konaré ancien président du Mali et ancien président de l’UA.  La guerre et son lot de bombardements ont contraint les ressortissants d’Afrique Noire à quitter le pays, ils étaient qualifiés de mercenaires à la solde de Kadhafi et donc traités comme des ennemis. Dans ces conditions, le « sauve qui peut  » prend tout son sens et beaucoup se sont sauvés en quittant la Libye par des voies de fortune. Certains par bateau, d’autres par des embarcations de bricolage mais tous n’ont pas eu la chance de fuir le pays en ruine car nombreux sont ceux qui y sont mort. Les rescapés ont été conduits en Italie plus précisément dans la ville portuaire de Lampedusa.  La plupart des Maliens arrivés dans cette ville ne comprenaient pas l’italien et ont très vite été confronté aux barrières linguistiques pour s’adapter et trouver un emploi. Ils auraient aussi été victimes d’actes de racisme de la part d’Italiens dans leur vie de tous les jours. Ne parlant pas l’italien la langue du pays, victimes de racisme, ils ont jugés juste de traverser l’Italie pour arriver en France le pays dont ils parlent la langue, le pays avec lequel ils ont des liens séculaires puisque la France est le colonisateur de leur pays, le Mali.

Le vendredi 7/12/2012, nous les avons rencontrés, leur détresse et leur dépouillement étaient  flagrants. Parmi eux, nous avons comptés, un Guinéen, un Burkinabé et un Ivoirien. Nous avons comptés également deux mineurs parmi eux, ils ont vécus des atrocités pendant la guerre et il leur faut un soutien psychologique.  Les  premiers sont arrivés à Paris depuis 2011 puis d’autres ont suivis, au nombre de 80 personnes environ, ils étaient logés au  foyer mythique pour travailleurs Africains de la rue Bara à Montreuil dans le département de Seine Saint Denis. Suite à un problème de surpopulation, ils ont été expulsés par le gestionnaire du foyer, celle-ci est intervenue le 17/11/2012 et depuis ils errent dans les rues de Paris et dans les stations de métro. Ils mangent comme ils peuvent et dorment ou ils peuvent. Dans tous les cas, leur vie n’est pas enviable.  Nous ne pouvons pas rester inactifs face à ce drame humain et social. L’hiver est en cours et les lois françaises interdisent les expulsions en période hivernale et de ce fait devraient imposer le relogement peu importe le type de population concernés. Depuis le 7/12/2012, date de notre premier reportage, l’aide et la mobilisation s’organisent grâce aux associations et aux personnes (Bouba Fofana, Issa Cissé etc..) qui relaient l’information. Les autorités françaises telles que la mairie de Montreuil et la préfecture de Seine Saint Denis ont été informées. Les associations aussi font leur possible à travers une campagne solidaire matérialisée par des apports de denrées, vêtements, et sac de couchage.  Le vendredi 14/12/2012, un grand nombre d’associations et d’organisations ont apportés des vivres, des vêtements chauds et des sacs de couchage. C’est ainsi le collectif BRIGADE ANTI NEGROPHOBIE, le CONSEIL DE BASE DES MALIENS DE FRANCE, le NBPP, AUSAR, DEUXIÈME GÉNÉRATION , le DALO, la SIMADE, France Terre D’asile  etc. sont engagés auprès des réfugiés Maliens en leur apportant des solutions au jour le jour pour passer la nuit.  Dawala, le propriétaire du label WATI B a apporté un camion rempli de doudounes,  de survêtements, et des bonnets estampies de sa marque. La distribution de ses dons a été saluée par tous les réfugiés.

Image de prévisualisation YouTubeLes autorités consulaires et diplomatiques Maliennes à Paris auraient refusées d’apporter leur assistance à ce groupe selon les propos même du vice président du conseil de base des maliens de France. Les réfugiées aussi disent attendre un geste en provenance des autorités consulaires et diplomatiques mais rien n’a été fait à ce jour. D’ailleurs ils sont unanimes sur le fait qu’ils auraient été délogés des anciens locaux inoccupés du consulat du Mali à Paris à la rue Pell port dans le 20 éme arrondissement de Paris. A la demande du consul, la police aurait évacué les réfugiés qui tentaient de passer la nuit au chaud. Nous n’avons pas réussi à avoir le consul pour recueillir sa version des faits mais toujours est-il que toutes les voix s’accordent pour affirmer l’inaction des autorités Maliennes de France. Dans tous les cas, le micro cosmos du web est alerté, la chaîne de solidarité se met en place et toute la jeunesse Panafricaine se sent concernée et se mobilise pour cette cause qui touche tout le monde car il s’agit d’êtres humains. Les dégâts collatéraux de la guerre française en Libye continue de toucher les Maliens ou qu’ils se trouvent et la France a un devoir d’assistance envers ces personnes pour plusieurs raisons: d’une, en hiver, nul ne devrait passer une nuit dehors, de deux, ils subissent les effets d’un agissement de la France.

À présent, personne ne peut les ignorer car les autorités du département dans lequel ils ont pris leur quartier, celui de Seine saint Denis sont alertés à travers Razzy hammadi, député de Seine Saint Denis et président du groupe parlementaire d’Amitié France Mali. Aussi  Dominique Voiney, maire de Montreuil et le préfet de Seine Saint Denis sont informés. La mairie de Montreuil leur a d’ailleurs permis de passer la nuit du 14/12/2012 au chaud dans les locaux d’une école en rénovation,  rue Robespierre. C’est une goutte d’eau dans la mer vue le chantier que constitue la logistique nécessaire. Les négociations sont engagées entre les associations citées et le député de Seine Saint Denis, Razzy Hammadi ainsi que Dominique Voynet maire de Montreuil. Comme nous le pensons, nous gardons espoir pour un dénouement heureux telle une renaissance.

 

 

 

ELIJAH DE BLA

 

 

 

Merci à Toony DELUMEAU, MANSA Moussa, Majyd KEBE

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Amisderosemefalessi |
Logone |
Blogmilitantduchangementaufaso |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Retourvilliers
| Umpperigordvert
| Vivelafrancebleue