Elijah De BLa

les yeux du BLAKA

4
août 2012
ERREUR DE CASTING AU POSTE DE PREMIER MINISTRE
Posté dans POLITIQUE par rebellespacifiques à 1:36 | Pas de réponses »
Image de prévisualisation YouTube

 

C’est connu, j’étais le plus grand fan de Cheick Modibo Diarra en tant que scientifique. Aujourd’hui mes positions tranchent avec cette
admiration que j’avais pour lui. Au moment où le Mali et la CEDEAO se mettait d’accord pour rétablir les institutions, nous avons tous souhaité qu’on fasse appel à un technocrate pour diriger les affaires et ainsi ne pas avoir à supporter les pressions des politiques. Naturellement comme un seul homme, les maliens ont tous pensé à la personne de CMD. La maxime qui dit que l’erreur commis par tous
est une règle et non une erreur a été démentie pour fois.  En fait le peuple malien et la communauté des pays d’Afrique de l’Ouest se sont royalement trompés sur la personne. Dans le management entrepreneurial ça s’appelle de « l’opportunisme ex post ». Comment
sommes-nous arrivé à ce choix ? CMD est un homme politique comme IBK, ATT, Soumaila Cissé, Dionkounda Traoré etc… il a un parti politique dont il est le fondateur, il est président et candidat de son parti aux élections, il parcourait le pays pour faire campagne. Il ne manque pas d’occasion pour donner son avis sur tout ce qui concerne le Mali dans la presse et partout dans le monde ou il donne des conférences. Alors à quel moment sommes-nous devenu amnésique au point d’omettre toutes ces considérations pour lui confier un poste qui était prévu pour une personnalité apolitique ?

Nombre de questions que nous nous posons trouveront leurs réponses dans l’explication que nous apporterons pour justifier ce casting. Toutes nos craintes nées de la peur des hommes politiques dans la gestion des affaires post crise n’ont pas été évitées. Nous sommes en plein dans les conséquences. Lorsque le premier ministre nous apprends que les politiques l’empêchent  de travailler, on peut penser que l’hôpital
se fou de la charité. Jamais, mais au grand jamais je ne ferais l’apologie des vertus politiques, je ne prônerai pas non plus le favoritisme. Dès lors qu’on confie les clés à un homme politique, on ne peut pas et on ne doit pas écarter les autres, surtout si ces politiques se font régulièrement élire depuis des années et ont toujours eu la main dans la pâte. Tous ensemble avons commis ce péché d’orgueil en voulant occulter la force de frappe des politiques au profit d’un politique comme si le Mali était devenu un pays saint et prêt à adopter un
code éthique et morale dans sa vie public. Les chiens ne font pas des chats, le retour à la réalité fut brutal et le choc fut violant.

Maintenant qu’on s’est rendu compte que CMD n’est ni plus ni moins qu’on homme politique avec pour seul but d’accéder à Koulouba quelque soit les dégâts qu’il peut causer, ouvrons bien les yeux, soyons réalistes et vigilent. Arrêtons les belles phrases à l’eau de rose. La mer ne va pas s’écarter, d’ailleurs il n’y a pas Moïse. Etant donné qu’il n’y aura pas de génération spontanée pour diriger le pays en lieu et place des politiques et que la jeunesse ne vaut pas mieux que les dirigeants actuel et qu’on n’a pas le temps mais vraiment pas, prenons notre destin en main. Mettons la pression sur les dirigeants de la transition pour organiser la riposte et récupérer les régions. Une fois l’intégrité recouvrée, on ira aux élections et pour une fois on aura une bonne raison d’élire quelqu’un qu’on choisira sur des critères objectifs et
non subjectifs comme ça a toujours été le cas.

La méthode de pression consiste à battre le pavé par centaines de milliers voir du million de maliens dans les rues sur une très longue période de sorte à attirer les loups médiatiques internationaux qui sont à l’affut d’odeur de sang. Nous avons démontré notre capacité à mobiliser du monde dans la rue pour des causes qui ne nous avançaient en rien. Pour Kadhafi nous sommes descendus par centaines de milliers dans les rues du Mali, contre le code de la famille qui octroyait quelques résidus de droits à nos mères et nos sœurs nous nous
sommes honteusement mobilisés. Ces combat était vides de sens et guidé par l’entreprise religieuse sans scrupule qui concourt à promouvoir l’obscurantisme total des maliens. Devant dieu et l’histoire, nous avons la possibilité de nous réunir pour une cause digne de ce nom afin de pousser nos dirigeants à poser des actes qui nous libèrera.  Pour une fois nous n’avons pas besoin de nous aimer forcement comme les discours veulent bien nous faire croire, il faut simplement descendre dans la rue en masse pour faire bloc pour le Mali. Plus il y’aura du monde moins les politiques pourrons nous manipuler. Le choix des hommes détermine l’issue de la guerre.

Ne sommes-nous pas victime d’une erreur de casting de nos hommes forts ?…

 

ELIJAH DE BLA

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Amisderosemefalessi |
Logone |
Blogmilitantduchangementaufaso |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Retourvilliers
| Umpperigordvert
| Vivelafrancebleue